Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juillet 2018 4 19 /07 /juillet /2018 11:52

Le président d'Histoire et Patrimoine des Sources du lac d'Annecy communique la prochaine sortie de l'ouvrage qui ne sera disponible qu'en souscription (ne sera pas vendu dans le commerce)

"Le Journal d'une jeune Bourgeoise (1849-1863) "

Sidonie Serand (1836-1863)

Cousine d'Éloi SERAND et de ses fils François, Joseph et Jules-Numa

en deux volumes comprenant plus de 600 750 pages.

Ouvrage augmenté par une étude de son caractère et de la généalogie ascendante de Sidonie et de la généalogie descendante de son ancêtre Anthoine Serand .

édition limitée au nombre de souscripteurs : 30,00 € 40,00€  avant le 27 août 2018.

La généalogie de la famille SERAND fera l'objet d'un tiré à part qui sera offert gratuitement.

(disponible à partir du 21 octobre 2018 lors du 40e anniversaire du Club à Faverges)

Imprimer le bon de Souscription

1er extrait :

Sidonie est "espiègle"

en racontant son premier voyage en chemin de fer

« Vevey se présente ensuite à nos regards, puis Chillon et enfin Villeneuve où nous descendons. Nous allons de suite à la gare, mais il est 2 heures, et le train n'arrive qu'à 3 heures ½. Nous employons donc notre temps à visiter la ville qui n'est rien moins que neuve et jolie, et à attendre dans le salon qui est bien confortable. Bientôt des dames, des messieurs allemands arrivent, et le wagon étant là, on nous ouvre les portes et chacun se précipite à la place qui lui est assignée. Nous sommes seules et bien à l'aise car les coussins sont très bons. Peu à peu, le wagon se met en route, et nous voilà pour la première fois lancées en chemin de fer. Ce mode de locomotion nous plaît beaucoup, et nous nous amusons à voir les hommes, les maisons et les arbres fuir comme dans une danse fantastique. »

2e extrait :

Sidonie est "malicieuse"

en décrivant la visite que firent à Talloires Napoléon III et l'Impératrice Eugénie

« Tout le monde alors se précipite sur d'autres bateaux pour suivre leurs Majestés, nous allons dans celui de Bosson où nous sommes bien une trentaine ; je distingue entre autres la famille Neyret, les dames Cloppet Bachollet, Girard, leurs maris, Chapelain, etc. Nous nous dirigeons sur Duingt, où l'Empereur est attendu au château ; M. Ruphy a fait des préparatifs depuis 15 jours et il a réuni la haute société de Faverges et d'Annecy pour recevoir ces illustres promeneurs. Nous trouvons entre autres Aspasie et sa famille, M. de Villette et la sienne, Mme Blanc Jules, etc. les demoiselles Ruphy en robes blanches et en coiffures, des bouquets à la main, des compliments sur les lèvres attendent le moment solennel avec une religieuse impatience. Mais pendant que nous admirons tous les préparatifs depuis notre modeste bateau, dans lequel cette noble compagnie daigne à peine nous jeter un regard, leurs yeux tournés sans cesse vers le couchant, croit avoir le vertige en voyant disparaître au contour de Chère le bateau impérial et sa précieuse cargaison. Mais il fallut bien se rendre à l'évidence et mettre sa mauvaise humeur dans sa poche, quand ils virent les voitures remonter tranquillement et reprendre la route d'Annecy, où leur Majestés contre toutes les lois de la politesse se rendaient sans avoir fait leur révérence à Mmes Dalmais, de Villette, Duport, etc. etc.

Quand le désappointement fut consommé et que le malheur fut bien réel, nous débarquâmes à Duingt un instant ; plus heureux que les musiciens de Faverges qui avait attendu à moitié lac dans une barque, en jouant leurs airs les plus séduisants, plus heureux aussi que les illustres vexés du château, qui s'étaient drapés dans leur majestueuse attente, nous avions vu l'Empereur et l'Impératrice et nous pouvions à l'instar du vieillard Siméon, mourir contents et satisfaits. »

3e extrait :

Sidonie est "poète"

au cours d'une ascension de la Tournette

« L'ascension se fait sans accident grâce à M. Delesmillières qui me prête de temps en temps le secours de sa main. Nous voyons au sommet cette fameuse pierre dont on parle tant, jetée en travers sur deux pointes de roc, et qui sert de pont pour arriver sur le Fauteuil. Nous la traversons également sans malheur, et nous voilà planant sur la Savoie, la Suisse et la France. L'immensité saisit en arrivant si haut. Notre premier mouvement est de nous asseoir en fumant un cigare et en buvant la goutte. Le soleil était déjà levé avant notre arrivée, c'est dommage, nous avons perdu un spectacle magnifique, mais nous nous contentons bien de ce qui nous reste. Il est 5 heures et demie. Nous sommes quatre, M. Bigex, Delesmillières, Bosson et moi qui attendons avec inquiétude l'arrivée des autres que nous avons laissés dans de périlleux paysages. Enfin à 6 heures, nous les voyons monter un à un sur la dernière pierre ; .../...

.../... Un brouillard nous dérobe la plaine du Dauphiné, Lyon et la France, et s'étend bien loin à l'horizon, comme une ceinture vaporeuse ; mais il est si beau par lui-même que nous ne regrettons pas le peu qu'il nous cache. Le lac de Genève calme et limpide, réfléchit les délicieux coteaux du canton de Vaud, de jolies barques glissent sur sa surface. Les montagnes de la Suisse, le Grand Saint-Bernard, les Alpes, le mont Blanc qui porte si haut son front couvert de neiges éternelles.../...

.../... Aussi regardons-nous à peine Annecy, Talloires, Thônes, etc.etc. s'étendant gracieusement aux pieds de notre immense piédestal ; les chaînes de montagnes qui nous entourent fixent nos regards. La matinée est si belle, il fait si bon ici, qu'il semble presque que le jour ait été fait exprès pour nous ; nous n'éprouvons pas même le besoin de mettre nos châles. Les uns dorment pour se reposer, les autres regardent, causent ou méditent.../...

.../... Nous trouvons beaucoup de noms gravés dans la pierre, plusieurs ont été effacés par la foudre ; nous ne mettons pas les nôtres, le souvenir que nous emportons de la Tournette nous suffit.../...

.../... Au pied du Fauteuil, nous trouvons de la neige glacée dont nous nous régalons ; puis nous descendons, toujours avec l'aide de nos précieux conducteurs, la multitude de mauvais pas que nous avons déjà gravis en montant. »

*****************************************************************

D'autres passionnés, membres de "l'Association-2018" au siège social situé 276, route des vignes à 74290 TALLOIRES-MONTMIN  <asso-2018@orange.fr>

viennent d'éditer deux ouvrages :

- le Coutumier de l'Insigne Prieuré de Talloires, journal de bord des moines de l'Abbaye. Entièrement traduit en latin par Jean-Loup Berthez et Nicole Mathis, "deux habitants d'Angon imbibés d'histoire et d'environnement locaux", il décrit en 124 articles -datés de 1568- les règles que doivent suivre le Révérend Seigneur Prieur, les Seigneurs Religieux et autres prébendés, ainsi que les Officiers de l'Insigne Prieuré Conventuel de la Bienheureuse Vierge Marie de Talloires, de l'Ordre de saint-Benoît, du diocèse de Genève.

- Le Gerbier

En un seul recueil, les 35 passionnants exemplaires, aujourd'hui introuvables, de la publication bimestrielle (années 1980-1985) de Christiane BOEKHOLT, qui retraçaient de façon très documentée, anecdotes comprises, la grande et la petite Histoire de Talloires.
Cette publication est augmentée d'inédits de Christiane BOEKHOLT.

 

*****************************************************************

Un grand colloque sur le thème du Millénaire

À l'occasion, de la commémoration du millénaire de l'Abbaye de Talloires, l'Académie Salésienne organise le 22 septembre prochain

un grand colloque sur le thème.

Vous trouverez, grâce au lien ci-dessous, toutes les informations relatives à cet important événement culturel et historique, qui se tiendra à Talloires même : bulletin d'inscription, programme, informations pratiques...

Inscrivez-vous dès maintenant  :

http://academie.salesienne.free.fr/articles/view.php?id=62

 

La presse locale s'est faite l'écho de la sortie de ces deux derniers ouvrages.

 

Partager cet article
Repost0
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 06:00

Histoire de la Musique à Faverges

Le 1er Corps de Musique

La date de création d'un Corps de Musique à Faverges est difficile à déterminer ; toutefois, elle est bien antérieure à l'annexion de 1860 et date, par conséquent, de l'époque sarde.

Un Corps de musique dans la commune de Faverges s'est constitué antérieurement à l'année 1845 puisque, cette année-là, le Conseil municipal a voté une somme de 200 livres destinée à être employée à la rémunération d'un maître de Musique.

Le 2 juin 1846, un membre du Conseil rappelle cet engagement qui est entériné mais soumis à conditions : les amateurs devront se faire inscrire chez le syndic Henri MOL, s'engager à « se conformer au règlement qui sera dicté à cet effet par le Conseil … et payer une redevance annuelle pour concourir au traitement des maîtres de Musique, lequel engagement devra produire une somme annuelle de 200 à 250 livres ».

.../...

 

Lors du concert « Il était une fois...l'Harmonie ». qui se tiendra le dimanche 2 avril 2017 à partir de 16h dans la salle polyvalente, une présentation d'instruments, de témoignages d'anciens musiciens, d'anciennes photos de groupes musicaux de la fanfare, de l'Harmonie, de Fayard, du Nautilus ... sera dévoilée au public.

La fête va débuter samedi à 20 h 30, salle polyvalente avec la soirée « Pop et Voices » par le choeur de l'école de musique et le groupe Les Incognitos.

Dimanche à 16 h, apothéose avec la grande animation « Il était une fois...l'Harmonie ».

L'auteur, président du CPCGF - Histoire et Patrimoine

dédicacera l'ouvrage édité par l'association,

soit sous forme d'une brochure de 90 pages (15€)

soit sous forme d'un livre de 140 pages (21€).

Emmanuel Maurice a préparé avec soin les deux journées musicales

Les deux journées musicales ont été préparées avec soin par le directeur Emmanuel Maurice et Miguel Blésa le porte drapeau de l'harmonie qui ont constitué une équipe pour rendre hommage aux piliers, fondateurs et animateurs de l'école.

.

Nomination d'un maître de musique :

Le 2e Corps de Musique

Le 14 novembre 1855, le conseil municipal, sous la présidence de Maurice BLANC syndic, accepte d'employer le résidu des comptes de l'année précédente à la réorganisation du Corps de musique, en proposant de faire donner quelques leçons aux Jeunes qui voudraient faire partie de la Société Philharmonique. Les postulants, confiés aux soins de M. MACARIO, ont fait preuve d'assiduité, de zèle et d'aptitude suffisants. Aussi, le Conseil, soutenu par le désir exprimé par l'Administration, à la majorité de huit voix contre quatre, nomme M. Jacques MACARIO, exerçant la fonction de commissaire de police, pour Maître de Musique pour une année avec le traitement de 300 livres.

« Le 14 novembre 1855, dans l'Hôtel de ville de Faverges, le conseil communal renouvelle la réorganisation du Corps de musique de cette ville, en votant une somme de 150 livres pour donner quelques leçons aux jeunes gens qui voudraient faire partie de la société philharmonique »

//...

 

Rétablissement d'une Musique :

Le 3e Corps de Musique est créé

Le 9 juin 1858, le conseil communal a accepté la demande formulée par le chef de musique, M. ARQUISCHE, sollicitant la fourniture d'un costume pour le maître de musique, le sieur MACARIO, s'élevant à la somme de 36,45 livres.

Aussi, le 19 décembre 1858, le conseil communal délivre un mandat au montant de 384 livres, en faveur de M. Maurice BLANC, syndic, pour remboursement de ses avances pour l'achat des instruments de musique.

//...

Rétablissement de la Fanfare :

Le 4e Corps de Musique

Le 8 décembre 1895 - Bonne nouvelle – La reconstitution de la Fanfare a été votée par le Conseil municipal La Presse se fait l'écho de la constitution d'un nouveau Corps de Musique sur la commune de Faverges. « Le Conseil municipal, faisant droit à des propositions provenant de l'initiative privée, a voté le rétablissement de la Fanfare, à la seule condition que celle-ci participerait, pour une certaine somme, au traitement du chef de musique. » D'autre part, le Conseil a voté le cours d'adultes.

//...

La Musique municipale :

Le 5e Corps de Musique

Le 5 février 1960, l'association "Fanfare Municipale" qui, selon l'annuaire administratif, a été créée en 1867, décide de se doter de nouveaux statuts et de changer son nom en "Musique municipale de Faverges" dont la nouvelle équipe dirigeante est présidée par Pierre BONATO. La date de fondation est indiquée.

//...

 

L'Harmonie municipale :

Le 6e Corps de Musique

L'association qui s'est dotée de nouveaux statuts le 5 février 1960 et dont le nom déclaré était "Musique Municipale de Faverges" avance dans son article 1er qu'elle se nomme "Harmonie municipale". Il s'agit d'une erreur probablement due à un usage qui doit remonter à quelques années.

Les statuts sont révisés le 23 novembre 1991 et déposés en préfecture le 16 avril 1992 par la nouvelle équipe dirigeante présidée par Marcel CATTANÉO, Alain BONATO comme secrétaire et Georges RIVARD à la trésorerie.

Son article 1er indique que "L'association dite "Harmonie municipale de Faverges" fondée en 1895 a pour but la pratique de la musique sous toutes ses formes. Pour cela, elle comporte une section dite "École de Musique" qui se consacre à l'enseignement de la théorie, du solfège, du chant choral, des instruments à vent, du piano, de l'ensemble vocal et instrumental".

//...

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2016 4 28 /07 /juillet /2016 05:00

Histoire locale sur le Marché de Faverges

Un stand sur l'histoire locale à découvrir au marché

Les mercredis matin et vendredis en soirée, les marchés apportent une agréable animation au centre-ville. Très fréquentés par les habitants et les touristes, ils sont une intéressante occasion de participer à la vie de la petite mais dynamique cité. Lors d'événements programmés, les associations y vont à la rencontre des chalands pour les informer.

Un stand du cercle de philatélie et cartophilie

L'association qui s'investit aussi en généalogie et en histoire locale publie régulièrement les compilations et recherches issues des archives départementales et communales ainsi que sur des documents prêtées. Pendant l'été, chaque mercredi matin, ces ouvrages sont à découvrir et acquérir au stand « Histoire et patrimoine des Sources du lac d'Annecy », devant l'Office de tourisme. Le fonds disponible est composé de trois livres sur la vie au siècle passé à partir de cartes postales documentées et commentées, à l'incendie qui a décimé une partie de Faverges en 1783 et une famille de Tarentaise « Les Charlet ». Cinq brochures, en couleurs sont consacrées à divers centres d'intérêt : un homme, le Baron Blanc ; un village, le Villard de Faverges ; un canal, le Biel ; une année, la chronique de 1914 ; une association, l'Amicale boules.

29e Salon des Collectionneurs du 13 novembre 2016

En cours d'édition, la prochaine publication concernera l'histoire de la musique à Faverges.

Infos sur : phila.faverges74@wanadoo.fr et http://phila.faverges74.over-blog.com

Partager cet article
Repost0
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 04:00

 Rencontre musicale autour du Biel de Faverges

Ce soir vendredi 27 juin, au boulodrome de la Glière, l'atelier Nautilus présentera une musique acousmatique autour de textes sur le Biel. Rendez-vous dès avant 19 heures.


 La publication sur le Biel de Faverges

Une publication sur le Biel de Faverges sera dévoilée en première lecture lors de l'assemblée générale du cercle des collectionneurs favergiens qui se tiendra ce vendredi 17 janvier, dès 18h30, salle 203 de la Maison des Associations. Après les traditionnels points de l'ordre du jour qui seront débattus entre les membres actifs, le président Bernard Pajani présentera l'ouvrage édité par le Club, entièrement dédié au Biel qui traverse le centre-ville de Faverges. A l'aide de cartes postales de sa collection et de celle d'Albert Ramella-Pezza, et avec l'appui du cadastre sarde de 1732, les 15 artifices sont décrits successivement depuis la Source située en amont du boulodrome de la Glière, jusqu'à la plaine au-delà du Thovey.

Le Biel de Faverges - 30 pages couleursLa publication a déjà fait l'objet d'un enregistrement de l'atelier de mémoire sonore ''Nautilus'' par Philippe Blanchard qui accompagnera musicalement les textes de l'auteur.

Depuis ''l'Arlésienne de Faverges'', papeterie citée dès 1350, mais jamais découverte ni décrite par aucun historien, jusqu'au moulin Gamonet-Demaison qui entraînait encore récemment une scierie, le chercheur assidu des Archives s'applique à situer très précisément chaque ouvrage, papeterie, moulin, battoir, clouterie, tannerie et foulon qui ont fait le ''Faverges'' d'hier, dont le nom provient du latin ''fabrica, fabricae, fabricas'' signifiant ''Les Fabriques''.

On y apprendra également que la Glière n'a jamais été le nom officiel du torrent mais qu'il s'agit des abords graveleux sur lesquels s'étendent les graviers apportés par le torrent du Saint-Ruph, comme en d'autres lieux de France.

Si l'Histoire de Faverges vous intéresse et que vous désiriez participer aux travaux des Collectionneurs Favergiens, rejoignez le Cercle Philatélique, Cartophile et Généalogique qui ouvre une section d'Histoire et Patrimoine. Renseignements auprès du Président au 09 51 70 80 06.

Le-Biel-de-Faverges-presente-par-Bernard-Pajani.JPG

Le président Bernard Pajani présente son ouvrage récent, tout en couleurs, édité par les Editions du Pré du CPCGF, dont les Collectionneurs Favergiens ont eu la primeur, lors de leur assemblée générale 2014.

Voir le Fichier : Bon_de_Commande_des_Editions_du_Pre.pdf

2013-01-16-Le-Biel-de-Faverges.jpg1er Extrait

La date estimée de la construction du Biel

 

L'existence du canal du ''biel'' se trouve confirmée par la présence même d'artifices dans le bourg de Faverges.

En effet, l'origine du nom de Faverges est ''Fabricas'' provenant du latin ''fabrica, fabricae'' qui se traduit par ''atelier, fabrique ou forge''. Au pluriel, ''fabricas'' signifie ''les fabriques''. Cette mention apparaît en 11121,dans un acte de reconnaissance de Berlion ''de castro quod dicitur Fabricas'' soitBerlion''du château qui est dit Les Fabriques''et de son frère Guilfredus (= Godefroy) qui cèdent et rendent à l'église de Saint-Jean-de-Maurienne tout ce qu'ils possèdent des revenus d'autres églises dans le même diocèse, sous menace d'excommunication.

A cette époque, ce n'est que la force de l'eau canalisée qui pouvait faire fonctionner ces fabriques, dans le bourg du même nom, soit le ''Faverges'' actuel. Aucune autre source d'énergie n'était disponible.

On trouve aussi des preuves de la présence d'un canal suite à la mention d'un pont, comme dans l'inventaire des Nobles de Pontverre, seigneurs d'Ugine qui tenaient en fief, en 1318 et 13492 des biens « jusqu'au pont de la ville près de la porte inférieure ». Ces possessions des Nobles de Pontverre donna le nom du mas qui fermait la ville, le ''mas de Pontverre'', contre lequel était située la Porte inférieure, que l'on découvre sur le tableau qu'a peint Prosper Dunant vers 1840. De même Noble Jacques de Monthouz, seigneur du Cheynet, reconnaît en13103des servis en faveur du Comte de Savoie et des usages de biens qu'il possède « du pont de Faverges en fief ancien, et du même pont inférieurement en fief nouveau », soit à la sortie de la ville, en direction d'Ugine.

------------------------------------------------------

1 Regeste Genevois art.251 : ''Actus est hoc tertio nonas decembris, hora decima'' (= le 3e jour des nones de décembre soit le 7 décembre 1112 à 10 heures) in Chartes du diocèse de Maurienne, publiées par Mgr Billiet et l'abbé Ambrieux, dans Doc. Acad. Imp. Sav. Chambéry, 1861, t.II. p.22

2 Manuscrit Besson II, p.581

3 SA 115 n°6

2e Extrait

 

4°) Le rebattoir de cuivre du haut de la rue centrale - n°1359

Quelques maisons avant l'église, le "rebattoir" de cuivre avec sa forge appartient aux frères Maurice et Jean feu François EMIN en 16611.

Rebattoir de Cuivre n°1359En mai 17622, Patrice ARPIN fils de Jacques originaire de Montvalezan-sur-Seez en Tarentaise, habitant Faverges achète cette "masure" soit ''ruine'' d'un artifice à rebattre les "coupes de cuivre'' n°1359 ; il devra refaire les "chenaux" dans le ruisseau, un "arbre" de bois dur, la roue, le "plantement du rebattoir" avec le "manche du maillot"... En octobre, il signe une convention avecClaude feu Maurice PORTIER qui, dès janvier 17633, travaillera à son profit exclusif ''tout le cuivre vieux en rosette'', pour le temps de 9 années.

Le Sr Joseph fils de feu Patrice ARPIN cédera en 18064 à Alexis JACOUD cordonnier la maison dans laquelle existait le même "artifice à rebattre les coupes de cuivre et à mouliner le tabac'', sous le n°1359p. que ce dernier va céder finalement le 3 novembre 18135 au tanneur Charles François AILLOUD.

------------------------------------------------------

1 1661 : notaire Noël Guigon 2E2632 p.124

2 Tabellion 1762 6c355 p.139 V°

3 Tabellion 1763 6c356 p.19

4 1806 : notaire André Prévost 2E2374 p.44

5 1813 : Q actes SS. privé VIII p.36

3e Extrait

Proche de l'église de Faverges et dans le passage situé entre eux, au n°1347, la clouterie "cloutrerie ou cloustrerie" relevait du fief des Soeurs de Sainte-Catherine d'Annecy, là où passait le biel.

Par successions consécu-tives, les héritiers vendent leur part personnelle, ce qui entraîne qu'elle devient la propriété de deux habitants, Maurice feu Nicolas CHAPUISAT et Louis feu Claude REVIL, en 1730. En ce lieu, il ne se trouve pas deux clouteries mais une seule, car Maurice CHAPUISAT est charpentier et Louis REVIL est ferronnier.

Clouterie-Chapuisat-Revil-.jpg

 

(la suite est à lire dans la brochure)

© Copyright juin 2014 CPCGF

phila.faverges74 AT wanadoo.fr

Autre blog à consulter : http://pajani.bernard.over-blog.com

La signification du Copyright est la suivante :

''Le droit d'auteur en France est régi par la loi

du 11 mars 1957 et la loi du 3 juillet 1985,

codifiées dans le code de la propriété intellectuelle"


Partager cet article
Repost0
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 01:00

  Les Éditions du Pré

Le Cercle Philatélique Cartophile et Généalogique Favergien (CPCGF) possède des statuts qui lui permettent toutes activités dans tous les domaines indiqués :

« Cette association a pour but de favoriser et de développer le goût et l'étude de la philatélie, de la cartophilie, de la généalogie et de toute recherche thématique. »

La Philatélie s'est mise en place en 1978 avec la création du « Club Philatélique Favergien. »

Avec le Cercle Thématique de Savoie, la Cartophilie rejoint le CPF en 1995 pour créer ensemble le « Cercle Philatélique et Cartophile Favergien »

Après 30 années d'existence, une nouvelle activité, la Généalogie vient étoffer le CPCF en 2008, faisant ainsi la place au CPCGF, constitué de trois sections comprenant respectivement 23, 18 et 24 membres.

En cette année 2014, une dernière section va voir le jour avec une section thématique et la création de la « Section Histoire et PAtrimoine » dont les activités principales seront l'édition, la publication et la commercialisation d'ouvrages thématiques axés principalment sur l'Histoire et le Patrimoine du Pays de Faverges.

Voici les nouveautés avec sept ouvrages de trois auteurs différents (en attendant les suivants) :

  • Faverges et ses environs en 1906 (Ed. Bernard Pajani - 1982)

     

  • Couverture_Faverges-en-1906_vignette.jpg
  • Une famille savoyarde : les Charlet (Ed. Bernard Pajani - 2008)

  • Couverture-du-livre-Une-famille-savoyarde.jpg
  • L'incendie de Faverges du 19e avril 1783 (Ed. Bernard Pajani - 2010)

  • Couverture_Incendie_vignette.jpg
  • Les débuts de la compagnie des Pompiers de Faverges (Ed. Bernard Pajani - 2010)

  • Couverture-Pompiers_Vignette.jpg
  • La famille du Baron BLANC (Éditions du Pré - Bernard PAJANI- 2011) - 8,00 €uros

  • La-Famille-du-Baron-Blanc---opuscule-20-pages.jpg
  • Le Biel de Faverges (Éditions du Pré - Bernard PAJANI- 2013) - 12,00 €uros (tout en couleurs

  • Le Biel de Faverges - 30 pages couleurs
  • Le Bassin Favergien (Editions Alan SUTTON - Albert Ramella - 2007) - 21,00 €uros

Bassin-favergien---Albert-Ramella.jpg

Et

* dans la collection « Leçons de vie », un premier roman de l'auteur, Marc Robert CONSTANT :

  • L'Astrolabe (Éditions du Pré - Marc-R. Constant - 2011)

Tour finale avec Astrolabe

Des contacts sont en cours pour que d'autres auteurs rejoignent le collectif d'écrivains. Mais également, tout écrivain indépendant peut avoir une démarche directe en se rapprochant du CPCGF.

Une nouvelle adresse courriel : editionsdupre74@orange.fr

Une même adresse postale : 24, chemin de Pré la Dame - F - 74210 Faverges

Un même numéro de téléphone : 09 51 70 80 06

Un même site : http://phila.faverges74.over-blog.com

Un numéro SIRET : 495 - 367 - 575 - 00018

Les ouvrages sont en vente dans le commerce local, Carrefour Market, Intermarché, Maison de la Presse... ainsi qu'au siège du CPCGF.

La livraison est gratuite sur le canton de Faverges.

 

Vous pouvez imprimer le Bon de commande ci-dessous pour envoyer la commande :

Voir le Fichier : Bon_de_Commande_des_Editions_du_Pre.pdf

 

Paiement par chèque au nom du Cercle "CPCGF - Editions du Pré".

Depliant-de-vente-Editions-du-Pre.jpg

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 18:00

 

L'incendie de Faverges du 19e avril 1783

Plan  du  livre

 

1°) Le sinistre (page 5)

  • Description du sinistre par le recteur DELACHENAL (page 6)
    L'origine du sinistre (page 8)
    Les archives (page 11)
    Les décédés (page 12)
    Les maisons, granges et artifices (page 14)
    Les soixante-trois foyers dévastés (page 16)
    Le Bourg de Faverges au XVIIIe siècle (page 17)
    Composition du bourg (page 18)
    Le Mas du Thové, situé « au Doucet » (page 19)
    Le Mas dit Le Cudray (page 22)
    Le Mas de Pontverre (page 25)
    Le Mas de la Rue Tendante du Couchant (page 29)
    Le Mas de la Rue de la Roche (page 33)
    Le Mas de la Rue Vieille (page 36)
    L'ampleur de l'incendie (page 41)
    La composition des soixante-trois ménages (page 42)
    Situation de fortune des habitants (page 45)
    Les aides et subsides obtenus (page 46)

2°) Les rapports et courriers successifs de l'année 1783 (page 48)

  • Rapport de l'intendant BALLADA (page 49)
    Acquis pour Marc EXERTIER (page 50)
    Vente pour Michelle DUPONT (page 51)
    Obligation pour Claude REVIL (page 53)
    Acte d'état pour Pierre DOUCET (page 54)
    Acquis pour Charles SUSCILLION (page 58)
    Subrogation pour Claude PATUEL (page 59)
    Subrogation pour Marc EXERTIER (page 60)
    Acquis pour Nicolas GUIGON (page 62)
    Cession pour Sieur André DESRIPPES (page 63)
    Élection d'Ami par André DESRIPPES (page 64)
    Acquis pour Maître Jean François PRÉVOST (page 67)
    Élection d'ami pour Jean François CHAPPELLAIN (page 69)
    Rénovation de rente pour Cathelin MONOD (page 70)
    Acte d'état en faveur de Nicolas GUIGON (page 74)
    Acte d'état et devis estimatif pour Michelle DUPONT (page 81)
    Supplique du papetier JACQUEMOUD (page 85)
    Échange d'entre Patrice ARPIN et Nicolas JOLY (page 86)
    Acte d'état pour Charles SUSCILLON et Marc EXERTIER (page 88)
    Reconstruction des archives du Tabellion (page 91)
    Acquis en faveur de Marc EXERTIER (page 92)
    Acquis pour Jean Baptiste OLLIER (page 94)
    Subrogation pour Jean Claude THORENS (page 96)
    Acquis pour le Sieur Claude RICHARD BLANC (page 98)
    Demande de secours du chirurgien PRÉVOST (page 99)
    Supplique du Sieur JACQUEMOUD (page 99)
    Supplique du Sieur PRÉVOT (page 100)
    Supplique du Sieur JACQUEMOUD (page 100)
    Acte d'état pour Sieur Jean Pierre PROBEL (page 101)
    Acte d'état pour Antoine CHAPELLE (page 108)
    Placet du Sieur DUPORT de Lyon (page 112)
    Retour du placet du Sieur DUPORT de Lyon (page 113)
    Acte d'état en faveur d'André DESRIPPES (page 114)
    Soutien au Sieur DUPORT, vieillard (page 120)
    Composition de la sommaire apprise (page 121)
    Réception de la sommaire apprise (page 122)
    Acquis en faveur de Sieur Jean François DUPORT (page 124)
    Acquis pour Claude PATUEL (page 126)
    Département en faveur du Sieur Charles NEYRET (page 127)
    Acquis pour Claude FILLIARD (page 129)

La sommaire apprise (page 131)

  • Les pertes des sinistrés (page 135)
    1ère classe des personnes qui sont aisées (page 135)
    2e classe des médiocres (page 136)
    3e classe pour les pauvres (page 138)
    Les plus grandes pertes en maçonnerie et charpente (page 140)
    Les plus grandes pertes en meubles, effets et autres (page 141)
    Les plus grandes pertes en denrées (page 141)
    Classement des sinistrés (page 143)
    Montant des secours proposés (page 145)
    Additif à la Sommaire apprise du notaire CAILLES (page 148)
    Supplique du Sieur PRÉVOST (page 149)
    Quittance pour Claude François SUSCILLION (page 149)
    Renvoi de la sommaire apprise (page 151)
    Département pour la communauté de Faverges (page 152)
    Relance du notaire CAILLES (page 155)
    Nouvelle relance du notaire CAILLES (page 156)
    Rappel de Relance du notaire CAILLES (page 157)
    Réception du verbal additionnel (page 157)

3°) Les rapports et courriers successifs de l'année 1784 (page 158)

  • Exemption de la taille pour les nécessiteux (page 159)
    Rejet des autres demandes (page 159)
    Accord de prêt pour le papetier (page 159)
    Information sur une exemption de la taille (page 160)
    Accord de prêt au papetier JACONIS (page 160)
    Envoi à Turin de la liste des incendiés de la 3e catégorie (page 161)
    Département pour Sieur Jean François DUPORT (page 161)
    Bonifications aux incendiés (page 163)
    Accusé réception de la bonification aux incendiés (page 164)
    Accusé réception du montant de la bonification (page 164)
    Aide supplémentaire de 4000 Łivres (page 164)
    Engagement à recouvrir les toits de tuiles (page 164)
    Livraison de blé gratuit aux incendiés (page 165)
    Acquis pour Claude FOURNIER (page 166)
    Obligation pour Mauricio PICETTA (page 168)

4°) Les rapports et courriers successifs de l'année 1785 (page 170)

  • Quittance pour l'obtention de 4000 Łivres de secours (page 171)
    Supplique d'André DÉRIPPES (page 171)
    Rejet de la demande d'André DÉRIPES (page 172)
    Complément de prêt accordé au Sieur JACONI (page 172)
    Placet du Sieur DÉRIPPES (page 173)
    Concernant le prêt accordé au Sieur JACONI (page 174)
    Erreur involontaire au détriment du Sieur JACONI (page 175)
    Réception du deuxième tiers du prêt du Sieur JACONI (page 176)
    Demande du Sieur DUPORT (page 176)
    Opposition à la demande du Sieur DUPORT (page 177)
    Acte d'Etat pour le Sieur Claude RICHARD BLANC (page 177)
    Rejet de la demande du Sieur DUPORT (page 183)
    Suivi du placet du Sieur DUPORT (page 184)

5°) Les rapports et courriers successifs de l'année 1786 (page 185)

  • Supplique de quelques particuliers (page 186)
    Mise en état du secours aux habitants incendiés (page 186)
    Supplique d'Antoine et Michel PARIS et autres (page 187)
    Rejet de la supplique des particuliers (page 188)
    Six quittances pour 5614 Łivres (page 188)

6°) Les rapports et courriers successifs des années 1787 à 1792 (page 189)

  • Complément pour les pauvres incendiés de 1783 (page 190)
    En attente de réponse à venir (page 190)
    Taux des blés au marché de Faverges (page 191)
    Ordre de recevoir pour les Domaniaux (page 191)
    Second remboursement pour le Papetier JACONIS (page 192)

 

Chronologie récapitulative des actes (page 193)

Personnes ayant engagé des réparations à leurs biens (page 195)

 

[Pour se procurer le livre : le commerce local ou chez l'auteur]

Voir le Fichier : Bon-de-commande_Incendie_4_pages_20.pdf

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Histoire et Patrimoine des Sources du Lac d'Annecy
  • : Activités d'histoire et patrimoine sur les communes des Sources du Lac d'Annecy, Recherches historiques, défense du Patrimoine, expositions en philatélie, cartophilie, généalogie, photos d'anciens, documents de Savoie, bouteilles sérigraphiées, cartes téléphoniques, capsules de muselets, pin's, disques, livres, etc...Le contenu de ce site est protégé par un droit d'auteur.Cependant il est autorisé de réaliser des copies pour votre usage personnel en y joignant un lien, après autorisation préalable.
  • Contact

Profil

  • CPCGF74
  • Cercle de collectionneurs, cartophiles, philatélistes, généalogistes, historiens et défenseurs du patrimoine intéressés par la Savoie et la Haute-Savoie, et plus particulièrement par le patrimoine du Pays de Faverges - Sources du Lac d'Annecy.
  • Cercle de collectionneurs, cartophiles, philatélistes, généalogistes, historiens et défenseurs du patrimoine intéressés par la Savoie et la Haute-Savoie, et plus particulièrement par le patrimoine du Pays de Faverges - Sources du Lac d'Annecy.
">

Compteur

un compteur pour votre site

Recherche