Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 août 2020 1 24 /08 /août /2020 09:36

L’association Histoire et patrimoine effectuera sa rentrée, le samedi 5 septembre lors du Forum décentralisé dans les différents lieux de réunion des associations.

Beaucoup de projets sont à réaliser cette année, interrompus par l'épidémie du Covid-19. Comme nombre d'activités, l'association "Histoire et patrimoine des Sources du lac d'Annecy" est prête à repartir pour les mois prochains.

Une partie importante des adhérents s'est retrouvée en plein air pour partager un moment convivial. Les membres ont pu construire le menu des mois à venir tout en partageant un copieux et convivial repas.

 

Autour du président Bernard Pajani, du vice-président et trésorier Jean-Pierre Clair, jamais à court d'imagination, les membres tous très actifs vont aborder la nouvelle saison associative avec entrain.

 

Forum des associations, saisies d'actes d'état civil et salon des collectionneurs sont programmés, pour les mois à venir.

Le samedi 5 septembre, l'association de philatélie, généalogie et cartophilie, dans le cadre du forum des associations, selon les directives de la Soierie, présentera ses activités, entre 9 et 17 h, dans le local du club, salle 101 de la maison des associations, à l'arrière de l'Office de tourisme.

Généalogie des Testaments

le lundi 5 octobre à Saint-Ferréol

Les généalogistes vont reprendre leurs permanences début octobre. Ils ont rendez-vous en mairie de Saint-Ferréol les lundis matin de 9 à 12 h pour des saisies informatiques des testaments du Tabellion de 1697 à 1793.

 

Généalogie de Giez

le jeudi 1er octobre au local

Les jeudis de 15 à 17 h les généalogistes se retrouveront au local de l'association afin de développer leurs recherches familiales et les relevés d'état civil de la commune de Giez.

Généalogie de Marlens

le vendredi 2 octobre en mairie

Le groupe de Val de Chaise va se rendre à la mairie de Marlens, les vendredis, de 14 à 17 h, afin de se pencher sur le recensement de 1793.

 

Paléographie

le jeudi 22 octobre au local

Pour se familiariser avec la paléographie, les personnes qui sont intéressées par la lecture des textes anciens, sont attendues le 3eme jeudi du mois, de 15 à 17 h au local 101 de la Maison des Associations.

 

Salon des Collectionneurs

le dimanche 29 novembre

Salle Polyvalente de Faverges

Si la réglementation sanitaire le permet l'association Histoire et Patrimoine organisera son salon des collectionneurs le dimanche 29 novembre, à la salle Polyvalente.

(Masque et distanciation obligatoire)
(Repas sur table de présentation)

Infos au 04 50 44 53 76 ou 04 50 44 53 27.

Partager cet article
Repost0
9 avril 2020 4 09 /04 /avril /2020 07:24

Pour « Savoir d’où l’on vient pour savoir où l’on va » (car telle est la devise de l'association), les outils sont nombreux et rendent passionnantes les recherches des ancêtres. Les amateurs découvrent que leur vie a été influencée par le vécu de leurs ascendants.

Sur le territoire des Sources du lac d'Annecy, l’association "Histoire et Patrimoine" qui a fêté 40 années d’activité en 2018, propose le fruit du travail de ses membres. Ils effectuent régulièrement des relevés d’état-civil dans les mairies de Faverges-Seythenex, Marlens, Saint-Ferréol, Giez et Doussard. Les actes de naissances, mariages (de plus de 75 ans) et décès sont édités en brochures très pratiques pour réaliser des arbres généalogiques familiaux. Les relevés des testaments et des contrats de mariage ont un intérêt primordial pour parfaire les connaissances de l’histoire locale, la vie dans les communes et les coutumes du moment, donc la vie des familles, avant.

Un nouvel opus mis à la disposition des généalogistes
Le club de généalogie vient d’éditer « La gabelle de Faverges-Seythenex de 1561-1562 ». L’ouvrage répertorie « les rôles », soit la liste des contribuables qui devaient acheter du sel pour vivre, conservée aux archives départementales de la Savoie. Ce document d’intérêt fondamental est d’une lecture assez ardue, car rédigé en écriture ancienne. Le manuscrit très précieux est maintenant disponible pour les généalogistes locaux.
Pour les communes de Chevaline, Doussard, Faverges, Giez, Lathuile, Marlens, Montmin, Saint-Ferréol et Seythenex, la gabelle répertorie le nombre d’habitants, les enfants de moins de cinq ans, la composition des familles, la profession du chef de famille et la composition du cheptel prenant le sel. Les chercheurs découvrent que de nombreux patronymes correspondent à des familles actuelles, parfois nombreuses, sur les communes. : Les Panisset, Chappelain à Aymé, à André, Viffry, Vulliet, Bachollet, Brasset, Berruard, Rocaz, Chaffarod, Du Mollar, De lachenal… avec parfois des évolutions orthographiques.

125 pauvres des environs de Faverges
Des éléments justificatifs (anonymes dans l’ouvrage) évoquent par exemple "un laboureur de 36 ans, marié, 4 enfants, mendiant à l’aumône. Il possède 1 fossorée de vigne, 0,5 seythorée de pré, 1 quarteron de terre, 2 quartes de froment, une petite maison contenant seulement 2 petits meubles (80 florins) et valeur des meubles de 4 florins."

Durant l’année, l’association assure ses permanences le jeudi de 15 à 17 h et dispense une formation mensuelle de paléographie pour décrypter les textes anciens.

Pour acquérir l'ouvrage (15€ + port 6€), s'adresser au Club "Histoire et Patrimoine des Sources du lac d'Annecy" 24/48 chemin de pré la dame - Verchères - 74210 FAVERGES
Contact au phila.faverges74@wanadoo.fr    et     04 50 44 53 76

 

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2019 1 09 /12 /décembre /2019 14:31

Une centaine de personnes sont venues à la 20e édition de La Savoie en livres, le dimanche 1er décembre.

 

 

 

 

 

 

 

Dix auteurs sélectionnés, parmi lesquels a été remarqué "Le Journal d'une jeune bourgeoise, Sidonie SERAND" qui a fait l'objet d'une soirée de lecture à haute voix par l'association de même nom d'Albertville. Cette lecture sera renouvelée à Faverges durant le mois de janvier à la Médiathèque.

La matinée a commencé par la visite de l'ensemble des bâtiments abritant des collections toutes aussi insolites les unes que les autres et des crèches disséminées un peu partout.

 

A gauche, la crèche du forgeron.

 

 

 

 

Le Prix Patrimoine 2019 sur le thème des femmes savoyardes a été décerné à "Bergères en leurs alpages" par Hélène ARMAND et Christian PEDROTTI.

 

Prochaines rencontres des chercheurs d'Histoire et Patrimoine des Sources du lac d'Annecy :

 

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2019 2 17 /09 /septembre /2019 15:27

Grâce au Tabellion ancien savoyard, il est possible d'évaluer quelle était la richesse d'un prêtre et en particulier celle du chanoine en chef du prieuré de Vieux sous Faverges.

Ainsi, après la mort de Révérend Sieur Jean SINTON les scellés ont été apposées dans les différents endroits du prieuré de Vieu par le notaire collégié et châtellain du marquisat de Faverges Joseph Philibert AUDE qui est chargé à requête des Révérends Sieurs Philibert Antoine NOUVELLET docteur en théologie et droit canon l'un des chanoines de l'insigne église collégiale de Notre Dame d'Annecy, et de Sieur Jean AMBLET l'un des chanoines et moderne prieur au présent prieuré de Vieux.

Douze pages du registre ont été nécessaires en 1742 au notaire Joseph Philibert Audé pour effectuer l'inventaire de l'hoirie du Sieur Jean SINTON prieur.

En voici un autre exemple avec le Révérend Sieur George CUSIN, prêtre d'honneur de la Royale et Insigne Collégiale d'Annecy en faisant les fonctions de Prieur à Vieux pour la susdite collégiale :

Testament de Révérend S(ieu)r George CUSIN prêstre d'honneur en l'insigne ésglise collégiale de nostre dame d'Annessy

Au nom de Dieu tout puissant soit l'an de grâce courant 1723 et le 26e jour du mois d'aoûst par ce acte à tous soit notoire et manifeste comme ainsy soit que la vie et la mort soient en la main et puissance de Dieu et qu'il n'y a rien de plus certain que la mort ny chose plus incertaine que l'heure d'icelle et vaut beaucoup mieux à tous bons chrétiens prévenir à la mort que d'icelle êstre prévenu quoy considérant Révérend Sieur George CUSIN prêstre d'honneur en l'insigne ésglise collégiale de nostre dame d'Annessy et prieur pour le vénérable chappittre de laditte nostre dame d'Annessy au prieuré de Vieu soubz Faverges lequel étant par la grâce de Dieu sain de sens parole mémoire et entendement quoy qu'atteint de griefve maladie corporelle gisant dans son lict désirantz pendant que raison en luy domines tester disposer et ordonner des biens qu'a pleust à dieu luy donner en ce monde affin qu'apfrès son décès par déffauct d'en havoir testé entre ses parents et amis ne sortent noises questions ou procès à ceste cause par devant moy notaire royal soubsigné et p(rése)ntz les tésmoingts cy bas nommés éstably en personne ledict R(évéren)d S(ieu)r George CUSIN testateur lequel de son bon gré pour luy et ses hoirs quelconques son dernier testament noncupatif et dernière volonté noncupative Jacois que pour souvenance perpétuelle et par commandement dudict S(ieu)r testateur en ses éscrits soit rédigé a fait et fait comme s'ensuit

premièrement faisantz le signe de la Saincte Croix disant in nomine patris et filii et spiritus sancti amen son âme et son corps à Dieu le créateur à la glorieuse vierge Marie sa sacrée mère à Monseigneur Sainct Jean Baptiste son patron et à toute la noble cours de paradis très humblement et dévotement recommande son corps quand l'âme d'icelluy sera séparé êstre soubsterré dans l'ésglise paroissiale mondit Seigneur Sainct Jean Baptiste de Vieu le jour de laquelle la soubsterration veut commande et ordonne le dit Sieur testateur êstre dittes des messes apposés de luminaires et êstre faittes ses funérallies et obsèques bien et honnêstement sellon son éstat et facultés de ses biens le tout à la volonté et discrétion de ses héritiers universels soubz institués auxquels il se confie ;

item donne et lègue le dict Sieur testateur à l'hôspital de Nostre dame d'Annessy la somme de 276 livres de Savoye pour une fois tant seulement payables par ses hérittiers cy bas nommés dans l'année apprès son décès entre les mains du recteur dudict hôspital moyennant quoy serat payé par le dit recteur un cuilibet à chasque chanoines et prêstre d'honneur de trois sols chacun tous les ans à debvoir commencer une année après son décès ;

item donne et lègue ledit testateur aux Révérends Sieurs chanoines et prêstres d'honneur de ladite nostre dame d'Annessy la somme de 138 livres de Savoye pour une fois tant seulement payables par ses héritiers cy bas nommés dans l'année apprès son décès pour êstre par iceux chanoines et prêstres d'honneur célébrés des messes à neuf sols la messe en concurrance de laditte somme ;

item donne et lègue ledit sieur testateur aux quattres Révérends sieurs chanoines prêstre réguliers dudit prieuré de Vieu résidants dans le lieu la somme de 184 livres de Savoye soit le revenus annuel et perpétuel de neuf livres cinq sols de Savoye payables par ses héritiers cy bas nommés un anné apprès son décès et ainsy continuer annuellement ledit revenus pendant que lesdits héritiers garderont et se retiendront rière eux laditte somme de 184 livres duquel revenus il serat permis à ses dits hérittiers cy bas nommés de se libérer touttes fois et quantes que bon leur semblerat en payant auxdits sieurs chanoines de Vieu laditte somme de 184 livres à condition que par iceux chanoines de Vieu seront célébrés dix messes annuellement et perpétuellement ;

item donne et lègue ledit sieur testateur à tous les prêstres de ce lieu y compris lesdits S(ieu)rs chanoines de Vieu la somme de 92 livres de Savoye pour une fois tant seulement pour êstre par iceux célébrés des messes pour le repos de son âme en concurrance de laditte somme de huict sols la messe payables par ses hérittiers cy bas nommés incontinent apprès son décès ;

item donne et lègue ledit testateur aux Révérends pères capucins d'Annessy la somme de 92 livres de Savoye pour une fois tant seulement pour êstre par iceux célébrés des messes pour le repos de son âme à huict sols la messe en concurrance de laditte somme payables par ses hérittiers cy bas nommés dans l'année après son décès ;

item donne et lègue ledit sieur testateur par droict de légat et institution particullière délaisse à hon(ora)ble Anne CUSIN sa sœur femme de M(aîtr)e Pierre BAUDÉ de la ville de Faverges la somme de 92 livres de Savoye pour une fois tant seulement payables par ses hérittiers cy bas nommés dans l'année après son décès et moyennant ce icelluy S(ieu)r testateur la prive exclud et déjette de tous et un chescuns ses autres biens meubles immeubles tiltres droictz noms et actions présentz et advenir quelconque ;

item donne et lègue ledit sieur testateur à la sacristie de l'ésglise paroissiale de Vieu trois bonnets de prêstre trois surpellits deux rochet et ses aubes avec un coffre servant de garde robbe qui est dans laditte sacristie ;

item donne et lègue ledit sieur testateur à tous autres prétendants droicts en son hoirie la somme de trois sols chescun payables par ses héritiers cy bas nommés dans l'année apprès son décès faisantz apparoir de leurs droictz et moyennant ce icelluy testateur les prive exclud et dejette de tous et un chescuns ses autres biens meubles immeubles tiltres droictz noms et actions présents et advenir quelconques

et pour ce que l'institution de l'héritier universel et général est le chef et fondement de tous testement sans laquelle tous testementz seroient nuls et de nulle valleur à ceste cause ledit sieur testateur en tous et un chescuns de ses autres biens desquels cy dessus n'a encore point testés ny légué ses hérittiers universels et généraux fait crée institue et de sa propre bouche nomme appelle et veut êstre à scavoir hon(ora)ble Thérèse CUSIN sa très chère sœur et en apprès d'elle les enfants masles de M(aîtr)e Jean CUSIN son frère par lesquels ses hérittiers universels sus institués veut commande et ordonne ledit sieur testateur tous les debtes charges légatz et autres choses sus par luy ordonnés êstre payés attendues et observés brièfvement pacifiquement et sans figure de procès révoquant cassant et annulant icelluy S(ieu)r testateur tous autres testements codicilles et donnations que par cy devant il pourroit havoir fait à cause de mort veulliant le présent seul havoir lieu lequel il dit êstre son dernier testement noncupatif et dernière volonté noncupative sans éscrit et si par ce droict ne vaut veut qu'il vaille par droict de codicille ou donnation faitte à cause de mort et par tous autres mellieurs moyens par lesquels il pourrat mieux valloir sellon les loix et canoniques sanctions priantz et requérantz icelluy S(ieu)r testateur les tésmoingtz soubz nommés que des choses sus éscrittes ils soient recordables pour en porter bon et loyal tésmoignage de vérité en éstant requis en jugement et dehors et moydit notaire soubsigné le tout ce que dessus est réduire par éscrit et en faire un publicq instrument en faveur de ses héritiers sus institués et tant d'autres actes et clausules qu'à moydict notaire seront requis et demandés en faveur de ceux qui les voudront havoir.

Faict et prononcé audit lieu de Vieu dans le prieuré

P(rése)ntz Révérend Sieur Jean SINTON prêstre et vicaire de Vieu, Spectable Hyacinte ROGES docteur médecin et bourgeois d'Annessy, honnorable Anthoine fils de M(aîtr)e Anthoine de LACHENAL habitant audict lieu de Vieu, Joseph fils de feu Marin PATTUEL, Marin fils de feu Charles MESTRAL BRIGAROD, Louys fils de feu Claude VIFFRY tous trois dudit lieu de Vieu et Dominique fils de Jean Amed BALMEN du village de la Balmette parroisse préditte de Vieu tésmoingtz par ledit sieur testateur cogneuz nommés appellés et requis.

Lesd(i)tz S(ieu)rs SINTON, ROGES et de LACHENAL tésmointz ont signés sur la minute du p(rése)nt et non led(i)t S(sieu)r testateur pour ne pouvoir à cause de la très grande maladie ainsy qu'il at afffermé par serment ny les autres tésmointz pour ne scavoir signer ny écrire, et moy not(ai)re soub(sig)né à ce recepvoir requis, et ay icelluy fait lever de la minute originelle pour l'office de l'insinuation et l'ayant collationné et treuvé conforme j'ay tabellionnement signé.

Jacques Tissot, notaire.

[Tabellion 1723_6c317_f°227_vue471 notaire Jacques Tissot]

La £ivre de 1723 équivalait approximativement à 20 €uros de 2020.

Aussi, en comptabilisant la totalité des legs faits par le Rd Sr George CUSIN, nous pouvons estimer sa fortune acquise au long de sa carrière de prêtre et chanoine au Prieuré de Vieux, à la somme suivante :

- à l'hôspital de Nostre dame d'Annessy la somme de 276 £ivres de Savoye

- aux Révérends Sieurs chanoines et prêstres d'honneur de ladite Nostre dame d'Annessy la somme de 138 £ivres de Savoye

- aux quattres Révérends sieurs chanoines prêstre réguliers dudit prieuré de Vieu résidants dans le lieu la somme de 184 £ivres de Savoye

- à tous les prêstres de ce lieu y compris lesdits S(ieu)rs chanoines de Vieu la somme de 92 £ivres de Savoye

- aux Révérends pères Capucins d'Annessy la somme de 92 £ivres de Savoye

- à hon(ora)ble Anne CUSIN sa sœur femme de M(aîtr)e Pierre BAUDÉ de la ville de Faverges la somme de 92 £ivres de Savoye

Uniquement en argent, la somme s'élève à 874 £ivres soit 874x20= 17 480 €uros de nos jours (= 114 661 francs de l'an 2000).

Une belle fortune pour un religieux !

Nous noterons en outre qu'aucune aumône n'a été destinée aux pauvres.

Partager cet article
Repost0
25 mai 2019 6 25 /05 /mai /2019 07:46

Claude Eugène Joseph Savioz est né le 11 juillet 1838 à Saint-Ferréol (Haute-Savoie) et décède le 19 mai 1914 à Gevrey-Chambertin (Côte d'or) chez son gendre notaire où il s'est retiré. Orphelin de mère à 4 ans, il est élevé par son oncle Jean Baptiste Savioz, veuf sans enfant de Marlens, qui l'adopta puis le fit son héritier en 1877. Il devint ainsi propriétaire foncier d'un domaine immense de plus de 20 hectares, appelé « Le Clos Savioz » dans lequel a été construit le manoir du baron Nicolas Blanc. Conseiller municipal puis maire-adjoint en 1884, il devint maire de Faverges de 1888 à 1904.

 

La Villa Savioz, ancien manoir du baron Nicolas Blanc

Monarchiste et clérical, il tend à se rallier à la République, mais il s'oppose à installer des instituteurs laïcs en septembre 1902. Ce qui lui vaut une suspension préfectorale qui le contraint à démissionner le 13 octobre. Ses confrères de la municipalité le réélisent le 30 novembre suivant ; il le restera jusqu'à l'élection suivante de 1904.

Photo-souvenir de la reconstitution de la Fanfare municipale en 1895,

prise sous l'auvent de la Villa Savioz

Durant son mandat, Eugène Savioz participa entre autres à l'installation de l'hôpital, à la mise en place du téléphone et du télégraphe, et à l'installation d'une nouvelle fanfare municipale en 1895, ce qui vaut que nous avons ainsi pu conserver son portrait. De plus, il inaugure la gare PLM en 1901 et participe à l'installation de l'entreprise Stünzi dans les locaux de la manufacture de soie des Ets Gourd, Croisat et Dubosc, successeurs des barons Nicolas et Jules Blanc, eux-mêmes ayant pris la suite du créateur leur beau-père et grand-père Jean Pierre Duport le Jeune.

À Faverges, une voie lui est dédiée, elle relie le chemin du Cudray et la rue de la Sambuy.

Lors du 32e SALON des Collectionneurs, Janine Savioz (2e à gauche) a présenté les arbres paternel et maternel de ses ancêtres.

Elle est 8 fois cousine avec Eugène SAVIOZ.

Son lien de parenté le plus proche est du 5e au 8e degré.

-------------------------------------------------

Pour en savoir plus :

Chaque vendredi de 14h à 17h, rendez-vous des généalogistes, en mairie de Marlens.

Contact préalable au 04 50 44 53 76, phila.faverges74@wanadoo.fr

et sur le blog http://phila.faverges74.over-blog.com

© Bernard Pajani – président d'Histoire et Patrimoine des Sources du lac d'Annecy

Partager cet article
Repost0
15 mai 2019 3 15 /05 /mai /2019 07:28

Dans une ambiance agréable, malgré un petit accident lors de l'installation qui a valu à notre président un passage par les urgences, une équipe dynamique ne ménageait pas sa peine pour répondre aux nombreuses demandes des visiteurs.

Les collectionneurs avertis n'ont pas manqué de satisfaire leurs papilles en dégustant un plantureux buffet offert par l'association d'Histoire et de Patrimoine locale.

 

La 32e édition des rencontres de collectionneurs a permis aux exposants de montrer leurs « trésors » aux visiteurs et de révéler de belles surprises et anecdotes. Les passionnés ont tour à tour pris le micro et expliqué leurs motivations et des histoires de leurs objets.

Le fait de s’intéresser à toutes ces choses, petites ou très imposantes, plus ou moins belles, entraîne des informations sur la vie courante, l’histoire, la géographie, les spécificités régionales… Les collectionneurs lorsqu’ils commencent une collection vont de découvertes en découvertes et continuent à amasser par plaisir.

En exposition des panneaux de photographies des conscrits, des écoliers, des anciens des années en « 9 » ont revisité des pans de la vie locale et des souvenirs du temps qui passe…

La section Photographies anciennes exposait 6 panneaux des années en"9" et attirait comme à son habitude de nombreux curieux et personnes intéressées de se revoir ou de découvrir leurs parents plus âgés.

 

Une surprise inhabituelle attendait les visiteurs dont l'envie de "faire un carton" se manifestait aussitôt à la vue de cette belle pyramide.

 

L'association numismatique de Cluses présentait un bel assortiment de pièces et de billets.

 

La foire aux livres du club organisateur « Histoire et patrimoine des Sources du Lac » a fait le bonheur des amateurs de beaux ouvrages

 

Ceux-ci seront présentés prochainement sur notre blog pour les amateurs :

"La passion cathare" de Michel Peyramaure

- 3 tomes en six volumes reliés cartonnés

"Le Languedoc vivait heureux, dans les campagnes et dans les châteaux. Il y régnait un bonheur de vivre qui contrastaient avec la rudesse des pays du nord. Mais, dans l'été de l'année 1209, l'armée innombrable des croisés déferla pour en extirper l'hérésie cathare. Du massacre de Béziers au bûcher de Montségur, le calvaire du Languedoc allait durer trente-cinq ans."

Prix : 50 € par virement bancaire

 

L'association de Syllectomania (collectionneurs de collections) de Frontenex en Savoie a présenté des images pieuses, des cartes de vœux anciennes et un assortiment d'objets insolites qui a vivement retenu l'attention des visiteurs

 

Alain Mermier d'Albertville, professeur retraité a rassemblé 15 000 sous-book à bière, du monde entier, classés dans 15 albums. Il thésaurise aussi les timbres postaux, les capsules et il possède la plus grande collection représentant les iris

 

Une surprise attendait les visiteurs dans la petite salle attenante où Pierre Delnieppe, assisté de Philippe Blanchard, présentait le film réalisé sur la vie de la peintre Thésou Thabuis, épouse de Daniel (au centre). L'affiche du Salon a été tirée de l'une de ses oeuvres.

 

Les chercheurs d'ancêtres du Club ont présenté un arbre de 5 mètres de long sur la généalogie paternelle de Janine Blanc née Savioz de Marlens, de même qu'un arbre de 3,60 mètres sur sa branche maternelle.

 

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2018 3 17 /10 /octobre /2018 13:30

Les Membres du Conseil d'administration vous invitent à profiter des deux grandes nouveautés mises en place l'an dernier :

- Le SALON des Collectionneurs avec son entrée gratuite, durant les deux jours


 

  • Entrée gratuite sur les deux jours

  • Samedi 20 et dimanche 21 octobre 2018.

  • Salle Polyvalente de Faverges-Seythenex (74210)

  • de 9h à 17h les deux jours

  • Entrée gratuite sur les deux jours

Une grande surprise est programmée pour le dimanche.

_________________________________________________________________________

Les collectionneurs amateurs

et

aux marchands professionnels

  • Entrée gratuite sur les deux jours


Monnaies et billets …................ par Michel LLOP

 

Bécassine …................ par Louisette PONTET-CAILLE

 

Boîtes à sardines …........................... par Marie-France et Jacky DOYEN

 

La Vache qui rit …......................... par Henri et Joëlle SIMON


_________________________________________________________________________

Accès aux visiteurs

  • Entrée gratuite sur les deux jours


 Tous les visiteurs 

 pourront profiter des animations, 

 des dédicaces des deux livres qui seront présentés, 

 des marchands, des collections et des expositions, 

 d'un tirage au sort d'un lot par grille de 20 cases, 

 et d'une Grande surprise pour le 40e anniversaire du Club à tous les invités

 le dimanche 21 octobre 

_________________________________________________________________________

L'exposition

entrée gratuite         entrée gratuite         entrée gratuite

  • - Philatélie : Histoire de la Poste à Faverges (72 pages)

    • Vente d'un timbre spécial : 40e anniversaire d'HPSLA-CPCGF

  • - Généalogie : Arbre paternel BRASSET + Arbre maternel BRASSET (2 fois 5 mètres)

  • - Atelier pour les enfants de 6 à 15 ans : Construire son arbre familial

  • - Histoire et Patrimoine : "Les Fours à Pain de Faverges" dans le cadre de l'animation du Parc des Bauges "Lo Pan Ner"

  • "Le journal d'une jeune Bourgeoise"

  • - Cartes postales anciennes: La Guerre de 1914-1918 (5 panneaux) dans le cadre du Centenaire de l'Armistice de 1918.

  • - Photographies : Nos anciens durant les Années en « 8 » (11 panneaux)

  • - Brochures et Livres sur l'Histoire et le patrimoine Favergien et Savoyard (5 brochures + 5 livres) dont "La Chronique de l'année 1914" (5 panneaux)

N'hésitez pas à communiquer cette information à tous vos correspondants.

Entrée Gratuite

 

Exposition des 20  et 21 octobre à Faverges
Partager cet article
Repost0
14 octobre 2018 7 14 /10 /octobre /2018 08:00

Afin de donner le goût des cahiers de Sidonie Serand à nos lecteurs, nous publions le sommaire de l'ouvrage de 1250 pages et qui se compose en deux parties.

La première partie commence en 1849 quand Sidonie a 13 ans, et se termine au jour du vote pour l'Annexion, le 22 avril 1860.

Elle comporte 593 pages et le sommaire se situe à la page 595.

 

Les cahiers de Sidonie

1ère partie

de 1849 à la votation des 22/23 avril 1860

  

Historique des cahiers de Sidonie                                              page 3

Le caractère de Sidonie Serand                                                 page 11

1°) Le cahier ''A'', journal de mes vacances de 1849                 page 21

2°) Le cahier ''B'', journal de mes vacances de 1851                 page 31

3°) Journal historique. 1851. Genève                                       page 41

4°) Cahier ''C''. Janvier 1854. Sidonie a 18 ans                       page 51

5°) Cahier ''D''. Avril 1854                                                      page 81

6°) Journal de l'année 1858. Cahier 1. Sidonie a 22 ans         page 109

          Mercredi 14 juillet 1858 – Planay – Plan Lachat

          Mercredi 4 août. La Tournette

          Dimanche 15 août. La Balme de Thuy

7°) Les cahiers de Sidonie. Année 1859                                   page 323

          Lundi 18 avril. Départ pour Monthey (Suisse)

          Vendredi 29 avril. Uvrier, Sion, Valère et Tourbillon

          Dimanche 3 juillet. Musique à la Fontaine

          Jeudi 29 septembre. L'Arclosan

8°) Les cahiers de Sidonie. Année 1860                                 page 533

          Samedi 18 février. Bal offert par la ville d'Annecy

          Vendredi 13 avril. Visite du sénateur Laity

         

Dimanche 22 avril. Vote universel

Sommaire de la 1ère partie                                                    page 595 

Extrait du journal d'une jeune Bourgeoise :

Samedi 18 février 1860. Bal.

" Voilà donc le grand jour arrivé, le bal offert par la ville d'Annecy à Mr le gouverneur Maggi, commencera ce soir à 8 heures. Toute la ville se prépare, il y aura beaucoup de monde. Nous faisons toutes nos commissions dans la matinée, et à midi, nous rentrons pour ne plus nous montrer jusqu'à ce soir. À 2 heures, nous commençons déjà à nous coiffer les unes les autres, et nous n'avons fini qu'à la nuit. Mlle Philomène Mugnier notre modiste, a la complaisance de venir à 4 heures pour nous habiller. Nous soupons avant de commencer cette œuvre importante, puis nous nous mettons à l'ouvrage. La robe de Louise est en tarlatane blanche garnie de trois grands plis, entre chacun desquels il y a une jolie broderie. La Berthe est assortie au reste de la robe, les manches sont courtes. La robe d'Antonie est en tarlatane blanche garnie de 12 volants, ma coiffure est rose, rouge avec du feuillage d'argent. Celle de Louise est en perles blanches et fleurs bleues. En général, nos toilettes sont fraîches et assez jolies. À 8 heures, tout est achevé, Mr Richard nous attend chez Éloi pour nous conduire à l'hôtel-de-ville. Le temps est sec et froid, mais nous ne nous arrêtons pas à cela. Nous voyons déjà de loin la façade illuminée, et des carabiniers à cheval faisant reculer la foule. Le vestibule et la cour seront garnis de glaces et de bougies. L'escalier est orné de fleurs et de lumières, c'est vraiment magnifique. Nous trouvons dans l'antichambre une foule de commissaires en grande tenue qui nous offrent leur bras pour nous introduire. Le vestiaire a d'abord notre première visite, puis Mr Chaumontel avocat me conduit dans le salon, ces autres messieurs conduisent mes sœurs et Maman. Nous sommes placées en face des places réservées pour la famille du Gouverneur. Annette qui est déjà dans la salle vient se mettre à côté de moi. En attendant que les danses commencent, nous avons le temps d'examiner le salon, il est magnifique. Le plafond, les murailles sont tous or et blanc avec quelques tentures rouges. Les lustres sont répandus à profusion et tout illuminés au gaz. Deux belles glaces placées en face l'une de l'autre, reflètent les lumières et les toilettes. Tous les canapés et les fauteuils sont déjà garnis et en remarquant bien, nous reconnaissons Fanny Pichollet, Rosalie de Rochette, Eugénie Collomb, Fanny Serand, Marie Lauvens, Sabine Burnod, Mme Garnier, Mme Richard, les demoiselles Ruphy etc. etc. Enfin, en tout il y a 80 dames. Les toilettes sont toutes très légères et très fraîches. Le rose et le blanc dominent, quelques robes bleues font diversion, mais la nuance la plus goûtée est à mon grand étonnement une robe vert pomme qui fait très bien à la lumière. À 9 heures, on introduit en cérémonie Mme Maggi et sa fille cadette, tout le monde se lève et ces dames saluent très gracieusement. Mr Levet les place sur leur fauteuil et Mme Levet et de Fésigny viennent s'asseoir et causer avec ces dames. Dix minutes après, Mr le Gouverneur et ses deux filles aînées arrivent, après les premiers compliments, la musique joue et la première valse commence. Aussitôt 60 danseuses et autant de cavaliers se mettent sur les rangs, mais les commissaires ne laissent danser que huit ou dix couples à la fois, lesquels après avoir fait deux tours dans le salon, sortent par le corridor où se tient la musique, rentrent dans un autre salon et attendent patiemment que leur tour revienne, ce qui arrive tout au plus deux fois dans une danse. Mais qu'y faire, il faut supporter les désagréments d'un grand bal, puisque nous jouissons de la beauté du coup d’œil. Après la première valse, il y a un assez long intervalle dont nous profitons pour regarder la famille du Gouverneur. Mme Maggi est une grosse dame d'une cinquantaine d'années, très gracieuse et ne sachant pas un mot de français. Elle a une robe de soie bleu foncé garnie de dentelle blanche à la jupe, et au corsage d'une belle guipure blanche. Les deux filles aînées du gouverneur sont bien brunes et pas très belles, la cadette est assez jolie, toutes trois sont très gracieuses. Leur toilette est pareille, et d'une simplicité extrême. Leurs robes sont en mousseline blanche à deux jupes, la taille est couverte de velours rose coupé à l'emporte-pièce. Cette espèce de plastron est d'une originalité tout autrichienne, car ces dames sont de Milan. Le milieu du salon est envahi par une armée de cavaliers, quelques-uns viennent nous présenter leurs respects ; de ce nombre se trouvent Mr Arminjon, Mr Pichollet, Mr Jacques Delesmillières, Mr Gaillard, les Messieurs de Roland, Mr Cloppet-Bachollet et quelques autres. Enfin, les danses continuent, mais malgré leur longueur, on peut tout au plus faire deux fois le tour du salon, il y a tant de personnes qui attendent leur tour. L'agrément qu'il y a c'est qu'il est impossible de se fatiguer, et c'est tout au plus si l'on danse assez pour se réchauffer. Nous avons encore assez de bonheur, car nous ne faisons pas tapisserie, grâce aux Messieurs de notre connaissance et à quelques étrangers. Mais nous avons près de nous des dames qui ne peuvent pas en dire autant. À minuit, la musique cesse, les cavaliers disparaissent et l'on apporte des tables devant les dames, pour la collation. C'est vraiment un coup d’œil magnifique de voir toutes ces têtes couvertes de fleurs, cette double guirlande de robes bleues, roses, blanches, rouges, vertes, noires, tout autour de la salle. La gaieté n'est pas bruyante, car l'étiquette est toujours là, mais cependant tout le monde est content. Les commissaires, tous Messieurs d'un certain rang et d'un âge respectable, se multiplient pour servir les dames ; ce sont eux qui versent le vin de Champagne, car on n'en boit pas d'autres. Chaque table est munie de quatre couverts, d'une assiette de galantine, d'une assiette de pâté froid, de huit petits pâtés chauds, d'un poulet découpé, et de glaces au citron. C'est plus qu'il n'en faut pour l'appétit des dames, cependant nous avons quelques voisines qui y font honneur, et auxquelles les commissaires ont fort à faire à verser le champagne.

À 1 heure du matin, tout est fini, les tables disparaissent avec le même mystère qui a présidé à leur arrivée, le salon est lestement nettoyé, et pendant ce temps les dames se promènent dans le corridor. Peu à peu, les musiciens reparaissent, les cavaliers rentrent par toutes les portes à la fois, et les danses reprennent avec plus d'ardeur. Enfin, à 6 heures ½ du matin, l'on pense à s'en aller ; le vestiaire est assailli et chacun remporte de cette cohue son manteau ou son châle, et s'en va bien vite pour débarrasser la place. Nous attendons patiemment que notre tour arrive et quand à grand-peine nous avons rassemblé toutes nos hardes, nous descendons aussi, avec Mr Mme Richard, Fanny Serand et Éloi, Fanny Pichollet et son frère qui m'offre son bras jusqu'à la maison. Il est grand jour quand nous arrivons chez la tante Fanchette, mais cela n'empêche pas que nous nous couchons immédiatement dans de bons lits chauds, d'où nous ne sortons qu'à midi sonnant. "

La seconde partie des cahiers de Sidonie Serand reprend le dimanche, jour du vote pour l'Annexion, le 23 avril 1860, et se termine par ses derniers écrits avant sa mort en juillet 1863.

Elle comporte 643 pages et le sommaire se situe à la page 1239.

Suivent les généalogies ascendante et descendante de la famille de Sidonie SERAND

Les cahiers de Sidonie

2ème partie

des 22/23 avril 1860 à sa mort


 

Année 1860. Dimanche 22 avril. Vote universel                   page 591

                     Jeudi 14 juin. Annexion officielle à la France

                     Dimanche 1er juillet 1860. Fête des pompiers de Talloires

                     Mercredi 18 juillet. Jour de l'éclipse

                     Mercredi 29 août. Arrivée de l'empereur

                     Dimanche 9 septembre. Tamié

9°) Les cahiers de Sidonie. Année 1861                                 page 741

                     Dimanche 20 janvier. Élections

                     Mardi 12 février. Carnaval

                     Dimanche 15 septembre. La tante Fanchette rend l'âme

                     Dimanche 29 septembre. La Couronne de Savoie

                     Mercredi 9 octobre. La mine d'Entrevernes

                     Jeudi 12 décembre. Demande en mariage d'Éloi Serand

10°) Les cahiers de Sidonie. Année 1862                               page 945

                     Jeudi 27 février. Mariage d'Éloi Serand

                     Mercredi 4 juin. Foire

                     Lundi 23 juin. Une marmelade de cerises

                     Dimanche 13 juillet. Tamié

                     Jeudi 17 juillet. La Forclaz

                     Samedi 26 juillet. Promenade à Marlens

                     Mardi 26 août. Genève

                     Mercredi 27 août. Monthey

                     Lundi 1er septembre 1862. Saint-Maurice et ND du Scex

                     Vendredi 5 septembre. Uvrier

                     Samedi 6 septembre. Sion et Valère

                     Lundi 8 septembre. Nativité de la Sainte Vierge

                     Dimanche 14 septembre. Bex

                     Lundi 15 septembre. Champéry

                     Vendredi 26 septembre. Retour à Faverges

                     Lundi 29 septembre. Concours agricole

                     Lundi 8 décembre. Immaculée Conception

11°) Les cahiers de Sidonie. Année 1863                               page 1151

                     Vendredi 13 mars. Les premiers signes de la maladie

                     Mardi 21 avril. Les derniers écrits de Sidonie

Annexe : Généalogie de la famille Serand                              page 1203 à 1231

Extrait du journal d'une jeune Bourgeoise :

Dimanche 31 août 1862. Au couvent des Bénédictines.

" Nous allons à la grand-messe où nous entendons l'harmonium puis entre la messe et le dîner, nous faisons comme les indigènes, nous nous pavanons en haut et en bas dans la rue et sur la place. Les chapeaux valaisans se croisent en tous sens et nous font ouvrir des yeux plus ou moins émerveillés. Le Grand-Papa se promène avec nous, le parisien Edmond nous rejoint aussi et nous faisons le tour du château.

La tante Henriette nous attend à dîner, nous, les trois voyageuses et la tante Baud. Le Grand-Papa préside à table et se montre parfaitement tranquille.

Après dîner, Léontine et Léonie nous rejoignent pour la promenade, nous allons d'abord à la gare pour voir passer le train, puis à Colombey au couvent des bénédictines. Les bonnes religieuses chantaient leurs Vêpres, dans une chapelle antique et cachées par des grilles et des rideaux, mais quelques-unes d'entre nous font tant avec les mains et les ombrelles, qu'elles parviennent à soulever le rideau, et nous pouvons voir le chœur où ces dames sont réunies pour chanter leur office. Les plus anciennes, c'est-à-dire les sœurs professes ont des robes blanches, de longs scapulaires noirs et des voiles noirs. Les novices sont habillées de noir avec des voiles blancs. Rien ne peut donner une idée de la solitude de ce lieu, de la tristesse de leur chant ; nous restons longtemps à les voir et à les entendre et nous sortons de la chapelle le cœur plein de mélancolie.

Nous faisons le tour des bâtiments pour entrer au parloir où les tantes veulent voir sœur Cécile bonne vieille religieuse qu'elles connaissent. Le parloir est encore plus triste que tout le reste, c'est une chambre partagée en long par deux affreuses grilles noires, dont les murailles sont tapissées de menaces pour les filles du monde, d'épithètes injurieuses contre la beauté et de réflexions lugubres sur les choses de la terre.

Sœur Cécile passe sa main amaigrie à travers les grilles et nous la serre à toutes, en causant gracieusement avec nous. Puis, comme il doit y avoir dans quelques jours une cérémonie où l'on fera deux religieuses, elle nous promet de nous le faire dire, pour que nous puissions y assister.

Après cela, nous quittons le couvent, en causant de ces pauvres filles qui n'ont ni classes à faire, ni malades à soigner et dont la seule occupation consiste dans la prière et la méditation.

En revenant à Monthey, nous allons pour voir Mme Trottet, mais elle n'y est pas, nous ne trouvons que Mr Amilcar qui nous conduit au jardin et nous fait voir les alentours de leur nouvelle habitation, car eux aussi ont changé d'appartement. Ils sont dans une espèce de vieux château ou ancienne maison de nobles, et ils ont bien plus d'aisance et d'agrément que dans leur maison d'autrefois.

Mr Amilcar revient chez la tante Baud avec nous jusqu'au moment du souper, puis il revient ensuite avec toute la famille et nous causons gaiement jusqu'à 11 heures. Avant de nous coucher, la tante Baud qui nous gâte, veut absolument nous faire un grog, boisson que nous ne connaissions pas encore. "

Commandez

l'ouvrage qui paraîtra les 20/21 octobre

lors du 40e anniversaire du Club en un seul volume de 1250 pages

(Dédicaces et retrait de l'ouvrage qui ne sera pas vendu dans le commerce)

- Salle polyvalente de Faverges de 9h à 17h -

en téléchargeant

le Bon de commande

 

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2018 3 26 /09 /septembre /2018 08:00

La seconde partie des cahiers de Sidonie Serand reprend le lendemain du jour du vote pour l'Annexion, le 24 avril 1860 et se termine par ses derniers écrits avant sa mort en juillet 1863.

Elle comporte 643 pages et le sommaire se situe à la page 1239.

 

Les cahiers de Sidonie

2ème partie

des 22/23 avril 1860 à sa mort


 

Année 1860. Dimanche 22 avril. Vote universel                   page 591

                     Jeudi 14 juin. Annexion officielle à la France

                     Dimanche 1er juillet 1860. Fête des pompiers de Talloires

                     Mercredi 18 juillet. Jour de l'éclipse

                     Mercredi 29 août. Arrivée de l'empereur

                     Dimanche 9 septembre. Tamié

9°) Les cahiers de Sidonie. Année 1861                                 page 741

                     Dimanche 20 janvier. Élections

                     Mardi 12 février. Carnaval

                     Dimanche 15 septembre. La tante Fanchette rend l'âme

                     Dimanche 29 septembre. La Couronne de Savoie

                     Mercredi 9 octobre. La mine d'Entrevernes

                     Jeudi 12 décembre. Demande en mariage d'Éloi Serand

10°) Les cahiers de Sidonie. Année 1862                               page 945

                     Jeudi 27 février. Mariage d'Éloi Serand

                     Mercredi 4 juin. Foire

                     Lundi 23 juin. Une marmelade de cerises

                     Dimanche 13 juillet. Tamié

                     Jeudi 17 juillet. La Forclaz

                     Samedi 26 juillet. Promenade à Marlens

                     Mardi 26 août. Genève

                     Mercredi 27 août. Monthey

                     Lundi 1er septembre 1862. Saint-Maurice et ND du Scex

                     Vendredi 5 septembre. Uvrier

                     Samedi 6 septembre. Sion et Valère

                     Lundi 8 septembre. Nativité de la Sainte Vierge

                     Dimanche 14 septembre. Bex

                     Lundi 15 septembre. Champéry

                     Vendredi 26 septembre. Retour à Faverges

                     Lundi 29 septembre. Concours agricole

                     Lundi 8 décembre. Immaculée Conception

11°) Les cahiers de Sidonie. Année 1863                               page 1151

                     Vendredi 13 mars. Les premiers signes de la maladie

                     Mardi 21 avril. Les derniers écrits de Sidonie

Annexe : Généalogie de la famille Serand                              page 1203 à 1231

Extrait du journal d'une jeune Bourgeoise :

Dimanche 31 août 1862. Au couvent des Bénédictines.

" Nous allons à la grand-messe où nous entendons l'harmonium puis entre la messe et le dîner, nous faisons comme les indigènes, nous nous pavanons en haut et en bas dans la rue et sur la place. Les chapeaux valaisans se croisent en tous sens et nous font ouvrir des yeux plus ou moins émerveillés. Le Grand-Papa se promène avec nous, le parisien Edmond nous rejoint aussi et nous faisons le tour du château.

La tante Henriette nous attend à dîner, nous, les trois voyageuses et la tante Baud. Le Grand-Papa préside à table et se montre parfaitement tranquille.

Après dîner, Léontine et Léonie nous rejoignent pour la promenade, nous allons d'abord à la gare pour voir passer le train, puis à Colombey au couvent des bénédictines. Les bonnes religieuses chantaient leurs Vêpres, dans une chapelle antique et cachées par des grilles et des rideaux, mais quelques-unes d'entre nous font tant avec les mains et les ombrelles, qu'elles parviennent à soulever le rideau, et nous pouvons voir le chœur où ces dames sont réunies pour chanter leur office. Les plus anciennes, c'est-à-dire les sœurs professes ont des robes blanches, de longs scapulaires noirs et des voiles noirs. Les novices sont habillées de noir avec des voiles blancs. Rien ne peut donner une idée de la solitude de ce lieu, de la tristesse de leur chant ; nous restons longtemps à les voir et à les entendre et nous sortons de la chapelle le cœur plein de mélancolie.

Nous faisons le tour des bâtiments pour entrer au parloir où les tantes veulent voir sœur Cécile bonne vieille religieuse qu'elles connaissent. Le parloir est encore plus triste que tout le reste, c'est une chambre partagée en long par deux affreuses grilles noires, dont les murailles sont tapissées de menaces pour les filles du monde, d'épithètes injurieuses contre la beauté et de réflexions lugubres sur les choses de la terre.

Sœur Cécile passe sa main amaigrie à travers les grilles et nous la serre à toutes, en causant gracieusement avec nous. Puis, comme il doit y avoir dans quelques jours une cérémonie où l'on fera deux religieuses, elle nous promet de nous le faire dire, pour que nous puissions y assister.

Après cela, nous quittons le couvent, en causant de ces pauvres filles qui n'ont ni classes à faire, ni malades à soigner et dont la seule occupation consiste dans la prière et la méditation.

En revenant à Monthey, nous allons pour voir Mme Trottet, mais elle n'y est pas, nous ne trouvons que Mr Amilcar qui nous conduit au jardin et nous fait voir les alentours de leur nouvelle habitation, car eux aussi ont changé d'appartement. Ils sont dans une espèce de vieux château ou ancienne maison de nobles, et ils ont bien plus d'aisance et d'agrément que dans leur maison d'autrefois.

Mr Amilcar revient chez la tante Baud avec nous jusqu'au moment du souper, puis il revient ensuite avec toute la famille et nous causons gaiement jusqu'à 11 heures. Avant de nous coucher, la tante Baud qui nous gâte, veut absolument nous faire un grog, boisson que nous ne connaissions pas encore. "

 

Commandez

 

l'ouvrage qui paraîtra les 20/21 octobre

 

lors du 40e anniversaire du Club

 

en un seul volume de 1250 pages

 

(Dédicaces et retrait de l'ouvrage - Salle polyvalente de Faverges de 9h à 17h)

 

en téléchargeant

 

 le Bon de commande (ici)

 

Partager cet article
Repost0
26 août 2018 7 26 /08 /août /2018 04:00

Les Membres du Conseil d'administration vous invitent à profiter des deux grandes nouveautés mises en place l'an dernier :

- Le SALON des Collectionneurs avec son entrée gratuite, durant les deux jours

 

entrée gratuite         entrée gratuite         entrée gratuite

 

 

  • Samedi 20 et dimanche 21 octobre 2018.
  • Salle Polyvalente de Faverges-Seythenex (74210)
  •  
  • de 9h à 17h les deux jours.
  •  
  • Entrée gratuite sur les deux jours.

 

N'hésitez pas à vous inscrire.

(cliquer sur le texte jaune)

Les réservations seront prises dans l'ordre d'arrivée.

ATTENTION : Les places sont limitées
La Gratuité est totale pour les Collectionneurs qui bénéficieront de 4 à 5 tables gratuites et du repas du samedi 20 octobre.

Une grande surprise est programmée pour le dimanche.

_________________________________________________________________________

Accès aux particuliers amateurs

et

aux marchands professionnels

entrée gratuite         entrée gratuite         entrée gratuite

Les Particuliers amateurs et Marchands professionnels pourront s'installer

UN seul jour (15 euros la table - prix inchangé)

ou DEUX jours (20 euros la table au lieu de 15+15=30 euros).

Gardiennage effectif par alarme directe.

S'inscrire en renvoyant la réservation jointe

(cliquer sur le texte jaune)

auprès de CPCGF / J.P. CLAIR - 641 Route des Combes - 74210 Faverges-Seythenex

_________________________________________________________________________

Accès aux visiteurs

entrée gratuite         entrée gratuite         entrée gratuite

 

 Tous les visiteurs 

 pourront profiter des animations, 

 des dédicaces des deux livres qui seront présentés, 

 des marchands, des collections et des expositions, 

 d'un tirage au sort d'un lot par grille de 25 cases, 

 et d'une Grande surprise pour le 40e anniversaire du Club à tous les exposants 

 le dimanche 21 octobre 

_________________________________________________________________________

L'exposition

entrée gratuite         entrée gratuite         entrée gratuite

  • - Philatélie : Histoire de la Poste à Faverges (72 pages)
    • Vente d'un timbre spécial : 40e anniversaire d'HPSLA-CPCGF
  • - Généalogie : Arbre paternel BRASSET + Arbre maternel BRASSET (2 fois 5 mètres)
  • - Atelier pour les enfants de 6 à 15 ans : Construire son arbre familial
  • - Histoire et Patrimoine : "Les Fours à Pain de Faverges" (livre de 240 pages - 18 euros en souscription - 21€ après sa sortie) dans le cadre de l'animation du Parc des Bauges "Lo Pan Ner"
  • "Le journal d'une jeune Bourgeoise" (livre de 1250 pages - 40€ en souscription uniquement)
  • - Cartes postales anciennes: La Guerre de 1914-1918 (5 panneaux) dans le cadre du Centenaire de l'Armistice de 1918.
  • - Photographies : Nos anciens durant les Années en « 8 » (5 panneaux)
  • - Brochures et Livres sur l'Histoire et le patrimoine Favergien et Savoyard (5 brochures + 5 livres) dont "La Chronique de l'année 1914"

N'hésitez pas à communiquer cette information à tous vos correspondants.

 

 

Entrée Gratuite

 

 

entrée gratuite         entrée gratuite         entrée gratuite

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Histoire et Patrimoine des Sources du Lac d'Annecy
  • : Activités d'histoire et patrimoine sur les communes des Sources du Lac d'Annecy, Recherches historiques, défense du Patrimoine, expositions en philatélie, cartophilie, généalogie, photos d'anciens, documents de Savoie, bouteilles sérigraphiées, cartes téléphoniques, capsules de muselets, pin's, disques, livres, etc...Le contenu de ce site est protégé par un droit d'auteur.Cependant il est autorisé de réaliser des copies pour votre usage personnel en y joignant un lien, après autorisation préalable.
  • Contact

Profil

  • CPCGF74
  • Cercle de collectionneurs, cartophiles, philatélistes, généalogistes, historiens et défenseurs du patrimoine intéressés par la Savoie et la Haute-Savoie, et plus particulièrement par le patrimoine du Pays de Faverges - Sources du Lac d'Annecy.
  • Cercle de collectionneurs, cartophiles, philatélistes, généalogistes, historiens et défenseurs du patrimoine intéressés par la Savoie et la Haute-Savoie, et plus particulièrement par le patrimoine du Pays de Faverges - Sources du Lac d'Annecy.
">

Compteur

un compteur pour votre site

Recherche