Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 08:00

  Les ancêtres favergiens du Baron BLANC

Dans la gabelle du sel de 1561, il n'existe pas de BLANC, ni RICHARD, ni RICHARD BLANC.

La famille BLANC viendrait, selon toute vraisemblance, du mandement de Thônes, et plus précisément du village de Serraval, où il existe cinq groupes familiaux de BLANC en 1561. Mais le lien ne peut être établi actuellement, faute de renseignements jusqu'au début du XVIIe siècle.

A Faverges, au début des années 1610, il existe deux groupes de BLANC, ceux de Faucemagne qui dépend de la paroisse de Faverges (dont descendra le Baron Nicolas BLANC) et ceux de Favergettes – de la paroisse de Vieux (qui deviendra Viuz) - qui portent le nom de BLANC de FAVERGETTES ou de FAVERGETTES dict BLANC.

A Faverges, les enfants Pernette née en 1611 et Claude né en 1615 sont dits tous deux « fille et fils de Richard BLANC ». Également en 1640 dans l’acte de naissance de Jacquemine, puis en 1645 dans celui de Jeanne Françoise, le père est dit « Jean François fils de Richard BLANC ». Comme toujours, le patronyme est précédé du prénom. Aussi, Richard est-il bien le prénom du père, et il n’y aucune raison d’estimer que le patronyme est RICHARD BLANC mais bien BLANC, tout simplement.

Acte de naissance de Pernette BLANC en 16111611 74123 B 5E29 0010 BLANC Pernette

A Faucemagne, Le dixsiesme dudict mois [janvier] 1611 a esté baptisé la pernette fillie de Richard BLANC et nez de la maurysa BARRACHIN, a esté parrain Aymard GAY et marreyne la pernette de la BOCTIERE

 

Acte de naissance de Claude BLANC en 1615

1615 74123 B 5E29 0019 BLANC Claude

A Faucemagne, Le Sixsiesme may 1615 a esté baptisé Claude filz de Rychard BLANC et néz de la mauryse Sa femme a esté p(arrain) Claude DESRIPPES et m(arraine) l’Aymaz BERUARD

 

Acte de naissance de Jacquemine BLANC en 1640

1640 74123 B 5mi740 0009 BLANC Jacquemine

Du 13 febvrier 1640 a esté baptisé la Jaquemine fillie de Jehan François filz de Richard BLANC né de la Loyse Sa femme a esté parrain Jaques filz dudict Richard BLANC marraine Pernette fillie d’Aymé MERMIER.

 

 

 

 

 

Acte de naissance de Jeanne Françoise BLANC en 1645

1645 74123 B 5mi740 BLANC J-FrançoiseDu 19eme 7bre 1645 a esté baptisé Jeanne Françoise fillie de Jean François fils de Richard BLANC de Faucemagne né de la Loyse sa femme parrain Jean FARCY marraine Michière femme de Claude BLANC fils dudict Richard.

 

Il faut remarquer, en exergue, le patronyme RICHARD BLANC qui n'est pas dans le texte  

A partir de 1650, apparaît le patronyme "RICHARD BLANC".

On peut donc présumer que le gentilice "RICHARD BLANC" qui semble apparaître, dans le nom patronymique du père de Claude, en 1650, vienne de ce premier ancêtre prénommé Richard qui s’était installé dans le vallon de Saint-Ruph. Sans doute est-il venu s’implanter avec une petite famille, sous l’injonction du duc de Savoie pour tenter d’y développer une économie utilisant les caractéristiques des lieux, comme cela a été réalisé dans d’autres vallées reculées de Savoie : débroussaillage, pâturage et, parfois, exploitation des forêts et utilisation de la force de l’eau.

Acte de naissance de Claude BLANC en 1650

1650 74123 B 5mi740 BLANC Claude

Le second de febvrier 1650 a l’Eglise de Faverges a esté baptisé Claude fils de Jacques Richard BLANC et de Maurise VIFFRY mariés du lieu de Faussemagne et demeurantz chez les MERMIER parrain Claude BLANC marraine Jeanne PERRON

C’est ce "Claude fils de Jacques RICHARD BLANC", né en 1650, qui semble être le premier – du moins, dans les registres paroissiaux - à porter le patronyme, bien que le recteur n’indique en exergue que celui de BLANC.

Il reste toutefois un doute très prononcé (?). Ce "Jacques RICHARD BLANC " pourrait bien être le même "Jacques fils de Richard BLANC" en temps que le parrain de Jaquemine, en 1640. Cela semble ne faire aucun doute. On peut y remarquer une omission du terme "fils de", une sorte de « lapsus calami ».

Ainsi, nous serions en présence d’un ancêtre supplémentaire au baron Nicolas BLANC de Faverges, prénommé "Richard" et dont le patronyme est "BLANC". Son épouse est Maurysa ou Mauryse BARRACHIN et les enfants Jean François (° vers 1610 – selon l’acte de naissance de Jacquemine en 1640), Pernette (° le 10 janvier 1611 et non pas le 17 janvier), Claude (né le 6 mai 1615) et Jacques (° vers 1620).

Famille Richard BLANC de 1580

Apparition du patronyme inversé "BLANC dict RICHARD".

Deux années plus tard, en 1652, le nouveau patronyme semble s’installer puisqu’on relève " BLANC dit RICHARD" pour la première fois. La position respective des deux termes indique bien que l’antériorité est en faveur de BLANC, et non pas de RICHARD qui est un patronyme complémentaire de différenciation. Le nom patronymique est en cours de d’installation, tantôt dans un sens, tantôt dans l’autre.

Acte de naissance de Jean Baptiste BLANC en 1652

1652 74123 B 5mi740 BLANC dit Richard Jean BaptisteLe trentiesme May 1652 en l’Eglise dudit / Faverges a esté baptisé Jean Baptiste filz / de Jaques BLANC dict RICHARD de / Faussemagne et de la Maurise SUSSEILLON / mariés né ledit Baptisé ledit jour parrain a esté / Jean FARCY marraine Baptiste MERMEILLOD.

 

Pour en savoir plus, procurez-vous l'ouvrage édité par les Editions du Pré : "La Famille du Baron BLANC" disponilbe sur ce même site auprès du Cercle Généalogique Favergien pour la modique somme de 11 euros.

Toute utilisation d'un article extrait du Blog est soumis à autorisation écrite de l'auteur, avec mention obligatoire des termes "in phila.faverges74.over-blog.com"

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 17:48

Fier d'être « Français »

Ordonnances Royaulx Nouvelles

Le Françoys nouvelle langue« CXI. Et pource que telles choses sont souventeffois ad- / venues Sur l'intelligence des motz latins contenuz / esdictz arrestz, nous voulons que doresenavant tous arretz / ensemble toutes autres procédeures, soyent de noz cours / souveraines ou autres subalternes et inférieures, soyent / de registres, enquestes, contractz, commissions, sentences, / testamens et autres quelzconques actes et exploictz de jus- / tice, ou qui en dépendent, soyent prononcez, enregistrez et / délivrez aux parties en langage maternel francoys, et non autrement. »

© Archives nationales, musée de l'Histoire de France

 

 

Ordonnan du Roy sur le faict de Justice

Préambule de l'Ordonnance de Villers Cotterets

© Exemplaire tardif avec fautes de copie

Francoys, par La grâce de dieu, Roy de France,

Savoir faisons, A tous présens et advenir, que pour aucunement pourvoir / au bien de notre Justice, abbréviation des procès, et soulaigement de noz / subjectz, avons, par dict perpétuel et irrévocable, Statué et ordonné, / Statuons et ordonnons les choses qui S’ensuivent.

Art. 1. – Aussi Sera faict Registre en forme de prenne des baptesmes qui comprendront / le temps et lheure de la nativite et par lextract dudict Registre Se pourra / prouver le temps de maiorité ou minorité et fera plaine foy a ceste fin.

Art. 2. – Et affin que ny ayt cause de doubte sur Intelligence desdicts arrestz nous voulons et ordonnons quilz Seurat faitz et escriptz Si clairement quil ny ayt ne puisse avoir / aucune ambiguïté ou Incertitude ne lieu a en demander Interprétation.

Art. 3. – Et pour ce que telles choses Sont Souventes fois advenues Sur lintelligence des motz / latins contenuz esditz arrestz, nous voulons que dorénavant tous arrestz ensemble / toutes autres procédures Seront de noz cours Souveraines ou autres Subalternes et / Inférieures Soient de Registres enquestes contractz commissions Sentences testamens / et autres quelzconques actes et exploictz de Justice ou qui en dépendent Soient prononcez / enregistrez et deslivrez aux parties en langaige maternel francoys et non autrement.

 

Timbre-Ordonnance-de-Villers-Cotterets.jpg

L'ordonnance de Villers-Cotterêts est un texte législatif édicté par François 1er, roi de France, entre le 10 et le 25 août 1539 à Villers-Cotterêts, (dans l'actuel département de l'Aisne), et enregistré au Parlement de Paris le 6 septembre 1539. Elle fait suite aux ordonnances de ses prédécesseurs, Charles VIII et Louis XII.

Comprenant cent quatre-vingt-douze articles, elle réforme la juridiction ecclésiastique, réduit certaines prérogatives des villes et rend obligatoire la tenue des registres des baptêmes, permettant ainsi au Roy de pouvoir lever les impôts dès l'âge de cinq ans (gabelle) et d'enrôler des soldats pour ses troupes lorsque les hommes atteignent leur majorité (15 ans).

Cette ordonnance est surtout connue pour être l'acte fondateur de la primauté et de l'exclusivité du français dans les documents relatifs à la vie publique du royaume de France. En effet, pour faciliter la bonne compréhension des actes de l'administration et de la justice, elle leur impose d'être rédigés dans cette langue, le « francoys ».

Le « francoys » évoluera en « français », par simplification de l'ancienne prononciation « ouai ». Il devient la langue officielle en lieu et place du latin, réduisant ainsi fortement les prérogatives et le pouvoir du clergé.

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 16:43

COMMUNIQUE DE PRESSE du vendredi 25 novembre 2011DSCN6262.JPG

Site des AD74Lancement d'un site internet dédié à la découverte des archives de Haute-Savoie 

Ce vendredi 25 novembre, Christian MONTEIL, Président du Conseil général de la Haute-Savoie, a inauguré le site lnternet des Archives Départementales de la Haute-Savoie, www.archives.cg74.fr, en présence de Bernard ACCOYER, Président de l'Assemblée Nationale, Député-Maire d'Annecy-le-Vieux.

 

Les Archives Départementales, compétence obligatoire du Conseil général, conservent pour la Haute-Savoie, un fonds de près de 22 km linéaires. Ce fonds exceptionnel, provenant de.sources variées et dont le plus ancien document date de 1022, fait l'objet de nombreuses recherches ; qu'elles soient de nature généalogiques, universitaires ou administratives.

DSCN6264.JPGEn 2010, la salle de lecture a ainsi reçu près de 6000 visites et la demande ne fait qu'augmenter. Afin d'offrir un accès encore plus large à son fonds d'archives, le Conseil général de la Haute-Savoie a décidé la création d'un site internet entièrement gratuit, qui permettra à l'ensemble des publics de découvrir les ressources et les fonds disponibles, et d'accéder aux archives en ligne.

Ainsi, à compter du 25 novembre, le site lntemet www.archives.cg74.fr proposera gratuitement:

  • => des fonds d'archives numérisées après restauration :

  • les registres paroissiaux et registres d'état civil de 80 communes de Haute-Savoie,

  • 3 siècles de plans cadastraux depuis les mappes sardes du XVlll. siècle jusqu'au cadastre rénové des années 1930-1970,

  • les registres matricules du recrutement militaire,

  • les recensements de population de 1860 à 1940 (en cours),

  • des images fixes ou mobiles dont des cartes postales (plus de 5000), etc. ;DSCN6266.JPG

  • => des expositions virtuelles ;

  • => des ressources pédagogiques pour les enseignants et les scolaires ;

  • => de nombreuses informations sur les Archives Départementales ;

  • => des instruments de recherche pour guider les internautes parmi les documents ;

  • => l'indexation collaborative permettant .à tous de participer à l'enrichissement de l'information

Il sera aussi possible de se tenir informé des dernières nouveautés grâce aux réseaux sociaux et des flux RSS. Tous les contenus en ligne pourront être diffusés par les internautes via les réseaux sociaux.

 

Les 5 missions des Archives Départementales

DSCN6270.JPGL'existence des Archives Départementales de la Haute-Savoie remonte à 1861, aussitôt après la création du département de la Haute-Savoie, et les lois de décentralisation en ont transféré la compétence au Conseil général dès 1986.

Les Archives Départementales ont pour mission de collecter, conserver, classer, communiquer et valoriser les archives publiques ou privées. Celles-ci proviennent des assemblées, administrations et établissements publics départementaux ; des services déconcentrés de l'État ; des établissements publics nationaux fonctionnant sur le territoire du département ; des archives des communes de moins de 2 000 habitants ; des archives des notaires;des archives privées (d'entreprises, familiales, associatives...) confiées en don ou en dépôt. Elles servent également de dépôt légal pour tous les journaux qui paraissent en Haute-Savoie. C'est le lieu de conservation du patrimoine écrit du département, où les historiens - professionnels ou amateurs - trouvent les matériaux de leurs recherches.

 

Actions CulturellesDSCN6273.JPG

Le service des Archives départementales développe aussi des actions culturelles, réalise des expositions, organise des conférences et co-organise des colloques internationaux.

Des groupes d'élèves (près de 3 000 chaque année) sont également accueillis pour travailler sur des documents relatifs à leur commune, leur école ou encore des événements historiques.

Alexandra Carraz, Responsable Presse.

Cécile Menu, Attachée de presse 04 50 33 50 01.

Photos Marité Martinet

Archives-Departementales-en-ligne-copie-1.jpg

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 08:15

Revue de presse du dimanche 13 novembre 2011 : Le Dauphiné Libéré

2011-11-13 Cousins en Savoie

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 07:31

 

Le Cercle Généalogique Favergien

 

possède les photos des actes suivants,

 

a édité en l'année 2011 les registres suivants,

 

possède les relevés informatiques suivants :

 

 

 

CHEVALINE

 

Naissances

Mariages

Décès

Tables Décennales

1660-1699

1660-1699

1660-1699

 

1773-1777

1773-1777

1773-1777

 

1793-1815

1793-1815

1793-1815

 

 

 

 

1853-1892

1860-1935

1860-1935

1860-2000

 

 

 

CONS-SAINTE-COLOMBE

 

Naissances

Mariages

Décès

Tables Décennales

1659-1663

 

 

 

1744-1789

1744-1789

1744-1789

 

1794-1815

 

1814-2007

 

1837-1935

1814-1935

 

1813-1872

 

 

 

1853-1892

 

 

DOUSSARD

 

Naissances

Mariages

Décès

Tables Décennales

1619-1703

1618-1652

1619-1703

 

1655-1798

1655-1798

1654-1793

 

1802-1860

1802-1860

1802-1860

1792-1802

 

1813-1837

 

 

1841-1900

1881-1900

1841-1870

1853-1892

 

1881-1900

 

 

 

 

FAVERGES

 

Naissances

Mariages

Décès

Tables Décennales

1606-1935

1625-1700

1687-2000

 

 

1625-1700

 

 

 

1700-1725

 

 

 

1760-1803

 

 

 

1795-1799

 

1792-1802

 

1800-1806

 

 

 

1814-1817

 

1813-2002

 

1818-1837

 

 

 

1838-1860

 

 

1606-1935

1625-1935

 

 

 

 

GIEZ

 

Naissances

Mariages

Décès

Tables Décennales

1628-1793

1628-1793

1628-1793

 

1792-1860

1792-1860

1792-1860

1853-1892

1838-1929

1838-1929

1861-1990

 

 

 

LATHUILE

 

Naissances

Mariages

Décès

Tables Décennales

1643-1791

1643-1791

1643-1791

 

1654-1791

1654-1791

1794-1860

 

1793-1815

1793-1815

1793-1815

 

1794-1860

1794-1860

 

1792-1802

1860-1935

1860-1935

1860-2000

1843-1892

 

 

MARLENS

 

Naissances

Mariages

Décès

Tables Décennales

1615-1690

1615-1690

1615-1690

 

1700-1790

1700-1790

1700-1790

 

1794-1935

1794-1935

1793-1999

 

 

1861-1935

 

1813-1932

 

1861-1935

 

1933-1992

 

 

MONTMIN

 

Naissances

Mariages

Décès

Tables Décennales

1537-1725*

1537-1725*

1537-1725*

 

1725-1792

1773-1784

1779-1820

 

1791-1860

1801-1860

1801-1860

1792-1802

 

 

 

1843-1893

1861-1935

1861-1935

1861-2000

 

 

 

SAINT-FERREOL

 

Naissances

Mariages

Décès

Tables Décennales

1619-1797

1619-1793

1619-1790

 

1794-1846

1794-1846

1794-1846

 

1843-1860

1803-1837

 

 

1861-1936

1861-1935

 

1813-1972

1813-1935

1803-1935

 

 

 

 

SEYTHENEX

 

Naissances

Mariages

Décès

Tables Décennales

1604-1819

1604-1819

1604-1819

 

1788-1791

1788-1791

1788-1791

1788-1791

1794-1860

1794-1860

1794-1860

1792-1802

1853-1935

1873-1935

1853-2000

1843-1932

 

 

 

1933-2000

 

 

VIUZ-FAVERGES

 

Naissances

Mariages

Décès

Tables Décennales

1606-1632

 

1687-1804

 

1658-1804

1708-1804

 

 

 

1817-1860

1817-1860

 

 

 

 

Conditions de consultation

But de l'association :

Favoriser et de développer le goût et l'étude de la philatélie, de la cartophilie, de la généalogie et de toute recherche thématique.

Membres :

L'association est composée de « membres d'honneur », de « membres bienfaiteurs », de « membres sympathisants » et de « membres actifs ou adhérents ».

Rappel du Règlement intérieur

IX bis. - SECTION DE GÉNÉALOGIE.

ARTICLE 31 bis - Constitution

Une section de généalogie est créée au sein du Cercle. Elle regroupe tous les membres intéressés par la recherche de leurs ancêtres, dans l'une des dix communes du canton ou ailleurs en France et dans le Monde.

ARTICLE 31 ter – Mission

La mission principale de la section est d'effectuer le relevé exhaustif de tous les actes d'état civil sur les dix communes du canton de Faverges, en respectant la loi française pour les dates de communication.

ARTICLE 31 quater – Réunions

Des réunions hebdomadaires sont mises en place tous les mercredis. Elles sont ouvertes à tout public.

Des réunions mensuelles destinées aux membres adhérents sont animées par le responsable de la Section. Elles comportent des informations, un moment de bibliothèque et des formations de paléographie.

L'utilisation d'Internet est possible dans la mesure où il existe une connexion Wifi.

ARTICLE 31 quinquies - Photos

Les photos et les relevés des actes sont mis gratuitement à la disposition des membres du Cercle.

ARTICLE 31 sexies - Registres

Des registres sont constitués annuellement pour regrouper les actes d'état civil, sous forme papier, aisément consultables par le public. Ils restent la propriété du Cercle.

ARTICLE 31 septies - Relevés

Les relevés informatiques peuvent être cédés sous forme de listes filiatives ou tables à tout public qui en fera la demande, à but strictement personnel. Ces relevés sont établis sous forme papier et ne peuvent être rétrocédés. Le tarif est fixé annuellement par l'Assemblée générale.

Il est fait interdiction à quiconque d'en faire établir une liste informatique.

Les relevés informatiques sous forme papier sont la propriété exclusive du Cercle Généalogique Favergien qui pourra intenter toute action en justice contre la personne ou l'association qui aurait contrevenu aux dispositions précédentes. 

 

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 06:43

 

Contrat éducatif local : la rentrée des animateurs

Depuis 1978, les élèves des classes élémentaires peuvent participer à diverses activités péri ou extra-scolaires.

DSCN5439.JPGCes ateliers s'appelaient, au début, « les classes éclatées ». Les instituteurs regroupaient des enfants pour divers ateliers. Le groupe scolaire René-Cassin devenait classe pilote.

La démarche s'est poursuivie avec les ARS (aménagement des rythmes scolaires) pour lesquels des animateurs ont été engagés dans le cadre des « emplois jeunes ».

Les municipalités successives se sont engagées pour le maintien de ce service offert aux élèves et leurs familles. Les mercredis matins sans cartables proposent une vingtaine d'ateliers. Déjà 180 élèves sont inscrits pour le trimestre qui débute. Vingt animateurs font partager aux enfants leurs passions. Ils pourront s'adonner à la découverte de la magie, école de cirque, généalogie, cuisine, arts créatifs, sports, théâtre, brico serviettes, médiathèque, aquarelle...

Pour l'année scolaire qui débute, une nouvelle activité manuelle, le « scrapbooking » va sûrement être très demandée.

DSCN5438.JPGFabien Jacquet, coordonnateur du CEL, a réuni tous les intervenants pour une prise de contact de entrée. Les animateurs qui sont diplômés, ou ont une longue expérience auprès des enfants, sont enthousiastes pour faire connaissance avec leurs petits disciples et leur faire découvrir de nouveaux centres d'intérêt.

Ces activités permettent un « brassage » de tous les élèves dans un cadre structuré mais détendu qui complète leur sociabilisation et leur découverte de l'environnement.

Au cours des petites fêtes de fin de trimestre, les familles ont souvent la révélation de talents insoupçonnés chez leurs enfants.

Marité Martinet  - Correspondante du Dauphiné Libéré

2011-09-10-Contrat-Educatif-Local.jpg

Rentrée studieuse des intervenants qui animent les mercredis matins sans cartables

Partager cet article
Repost0
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 13:15

 

Vivre un tourisme intelligent en Pays de Faverges

 

1--Affiche_Canton-copie-1.jpgLa saison d'été va débuter aussi en Pays de Faverges.

Une structure communautaire couvrant les dix communes du canton, Chevaline, Cons-Sainte-Colombe, Doussard, Faverges, Giez, Lathuile, Marlens, Montmin, Saint-Ferréol, Seythenex et aussi l'antique paroisse de Viuz s'est mise en place en 2008.

De nombreux membres de l'association des généalogistes ont pris l'engagement du dépouillement systématique des actes d'état civil depuis l'annexion de 1860, avec mission de continuer pour les années précédentes.

Pour la majorité, ils résident sur le canton et connaissent ainsi parfaitement les patronymes locaux, connaissance appréciable pour lire les patronymes des actes anciens, évitant ainsi les très nombreuses erreurs faites par les associations qui ne résident pas sur le canton.

A l'approche de la saison estivale, il a paru avantageux de faire connaître à tous les visiteurs de notre région qu'ils peuvent profiter du travail effectué localement.

Pourquoi nos touristes ne vivraient-ils pas un été intelligent ? En rapprochant la recherche de leurs ancêtres à leurs activités estivales qu'elles soient sportives, ou de loisir simplement.

Les horaires d'ouverture du local sont tous les mercredis après-midi de 15h à 19h , salle 101 de la maison des Associations de Faverges, place des Anciens Combattants.

Pour de simples relevés ou des recherches plus              approfondies, contact au 09 51 70 80 06.

Partager cet article
Repost0
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 07:15

 

Qui sont les Mormons ?

Les mormons sont d'obédience chrétienne et se réfèrent à leur prophète Joseph Smith qui eut une révélation en 1823 (aux USA). Les annales du livre des Mormons s'étendent de 600 av. J-C à 421 ap. J-C.

Pourquoi ont-ils microfilmé nos archives ?

Les mormons microfilment les registres non pour s'introduire dans les vies d'autrui et des ancêtres des autres, mais ils ont une sorte d'obligation spirituelle à baptiser leurs ascendants rétroactivement, même si ces derniers appartenaient en leur temps à une autre doctrine, car à l'évidence la religion mormone est de révélation récente. Pour eux comme pour pratiquement chaque religion, la leur est la vraie foi. Et s'ils microfilment partout c'est parce qu'ils ont des adeptes dans le monde entier et qu'ils ne peuvent savoir à l'avance qui, parmi leurs ancêtres, apparaîtra dans leur généalogie, en partant du principe que plus on remonte dans le temps plus on se retrouve cousins.

  Les premiers microfilms ont été effectués dans les années 1970, avec les moyens et les techniques de l'époque. [exemple d'une photo d'une page de Notre-Dame-du-Pré, photographié par les Mormons le 25 juin 1981]. Que lisez-vous sous la tache noire ? 

Mormons-NDP.jpg

Savoir évoluer avec les techniques actuelles

De nos jours, les techniques ont évolué. Les appareils photos numériques sont nos outils quotidiens. Ainsi, trente années plus tard, on obtient le résultat suivant, pour la même page, sans l'utilisation de plaque de verre pour presser les pages, comme le ferait le matériel d'un archiviste. [exemple d'une photo de la même page de Notre-Dame-du-Pré, photographié par le président du CPCGF le 11 avril 2009]

Mormons-NDP_refait.jpg

La lecture sous la tache noire (quelle tache ?) ne pose plus de problème. 

Aussi, les particuliers et les archives départementales s'emploient-ils à numériser les registres des communes et des paroisses, pour un rendu tellement supérieur qu'on se demande pourquoi certaines associations continuent à acheter les microfilms des Mormons. Elles feraient bien mieux d'utiliser leur argent à rémunérer des « petites mains » pour faire des relevés qui devrait rester le but de ces associations.

Au travail, dans nos AD

Les Archives départementales de Haute-Savoie ont commencé à le faire pour une mise en ligne sur Internet à l'automne 2011. Merci à elles pour leur excellent travail en cours.

Nos associations de généalogistes devront les aider à indexer les pages pour une meilleur recherche en ligne.

Un souhait : que les Archives départementales de la Savoie consacrent le même budget à faire de même pour leurs 304 communes, afin de remplacer les désagréables numérisations des microfilms des Mormons qu'elles mettent en accès payant sur Internet.

CPCGF – 5 mai 2011

Partager cet article
Repost0
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 18:00

 

Une journée aux archives départementales

AD74_2011-04-26--0-.JPG

Au cercle de Philatélie, Cartophilie et Généalogie du Pays de Faverges, 25 personnes se passionnent pour la vie passée et l'histoire locale. Les adhérents sont aidés pour monter leur arbre généalogique familial et ils participent aux relevés d'état-civil dans les communes. Des groupes travaillent actuellement sur les dix communes de Faverges, Doussard, Saint-Ferréol, Marlens, Chevaline, Lathuile, Cons-Sainte-Colombe, Seythenex, Giez et Montmin. Ces personnes apprécient l'accueil des services municipaux qui mettent les registres à leur disposition. Les actes des " NMD " (naissances - mariages et décès) sont relevés de 1860 à nos jours avec une restriction de 75 ans pour les naissances et les mariages.

Récemment, les généalogistes Favergiens viennent de faire une très intéressante visite des archives départementales d'Annecy, établissement géré par le conseil général.

DSCN3961.JPG

Au cours d'une matinée, ils se sont familiarisés avec le fonctionnement de l'établissement et les méthodes de recherches sur les registres, microfilms, cadastre sarde...

AD74_2011-04-26--2-.JPGAprès un pique-nique réparateur, les 12 visiteurs ont été accueillis par Julien Coppier. Très passionnant et disponible aux questions, le directeur-adjoint a présenté tout le fonctionnement de la grande maison. Depuis l'arrivée des documents et avant leur mise à disposition en salle de lecture, les précieuses archives subissent de nombreuses attentions. La réception, l'inventaire, le dépoussiérage, la restauration si nécessaire, le classement par code sont imposés aux documents qui se répartissent sur 23 kilomètres, confiés à 25 archivistes.

AD74_2011-04-26--14-.JPG

AD74_2011-04-26--16-.JPG

AD74_2011-04-26--17b-.JPG

 

 

 

 

A Faverges, les généalogistes historiens se retrouvent les premiers et 3èmes mercredis, salle 101 de la Maison des Associations, place des Anciens Combattants. Renseignements au 09 51 70 80 06.

 

 

 

2011-05-04-Aux-Archives-departementales.jpgMarité Martinet - Correspondante du Dauphiné Libéré

Partager cet article
Repost0
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 23:22

Un neveu du poète repose au cimetière de Faverges

L'histoire locale est toujours intimement liée aux sépultures. Les recherches généalogiques qui établissent la filiation de personnes dont l'oeuvre a marqué l'évolution de la commune à divers titres éclairent la connaissance du passé.

Dans le cimetière de Faverges, se trouve une enclave réservée à une grande et célèbre ancienne famille. La petite nécropole est communément appelée le "carré Blanc" comme indiqué sur le cadastre.

En 1822, Jean Pierre Duport, fondateur de la manufacture de "mosseline" décède. Son testament précise que sa veuve, Marie Rose Milanais, doit acquérir une parcelle de terrain pour y installer un cimetière que le bourg ne possède pas encore, bien que la paroisse ait été créée depuis 1803. Elle achète un terrain à Pierre Maurice Richard-Blanc. Des emplacements sont réservés pour la famille du donateur et ses descendants.

Nicolas Blanc, gendre du fondateur de la Fabrique, aura trois enfants. L’aîné Jules deviendra maire de Faverges après l’annexion, la seconde décèdera à 21 ans en 1828, et la troisième se mariera avec Jean Charles de Montherot en 1849. Ce dernier a pour mère Jeanne Marie Suzanne Clémentine, sœur de Alphonse Marie Louis de Prat de Lamartine, poète et homme politique français plus connu sous le nom d’Alphonse de Lamartine.

Ministre plénipotentiaire de sa majesté Napoléon III auprès de Son Altesse Royale, le Grand Duc de Bade, Jean Charles de Montherot décède en 1862. Son épouse Marguerite Sidonie Noémie Blanc, fait rapatrier son corps depuis Carlseruhe pour qu’il soit enseveli dans le "carré Blanc". Elle fait inscrire sur la pierre tombale son état et les noms de ses parents Jean Baptiste François de Montherot et Suzanne de Lamartine.

C’est ainsi que le patronyme du célèbre poète se trouve inscrit dans le cimetière de Faverges, aboutissement des recherches effectuées par le président du cercle de généalogie du pays de Faverges.

Marité Martinet - correspondante du Dauphiné Libéré

2011-04-09-Montherot_neveu-de-Lamartine.JPG

03-H-Jean-Charles-de-Montherot.txt6.JPG

L'alliance des familles Blanc et Lamartine gravée dans une pierre tombale au cimetière de Faverges.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Histoire et Patrimoine des Sources du Lac d'Annecy
  • : Activités d'histoire et patrimoine sur les communes des Sources du Lac d'Annecy, Recherches historiques, défense du Patrimoine, expositions en philatélie, cartophilie, généalogie, photos d'anciens, documents de Savoie, bouteilles sérigraphiées, cartes téléphoniques, capsules de muselets, pin's, disques, livres, etc...Le contenu de ce site est protégé par un droit d'auteur.Cependant il est autorisé de réaliser des copies pour votre usage personnel en y joignant un lien, après autorisation préalable.
  • Contact

Profil

  • CPCGF74
  • Cercle de collectionneurs, cartophiles, philatélistes, généalogistes, historiens et défenseurs du patrimoine intéressés par la Savoie et la Haute-Savoie, et plus particulièrement par le patrimoine du Pays de Faverges - Sources du Lac d'Annecy.
  • Cercle de collectionneurs, cartophiles, philatélistes, généalogistes, historiens et défenseurs du patrimoine intéressés par la Savoie et la Haute-Savoie, et plus particulièrement par le patrimoine du Pays de Faverges - Sources du Lac d'Annecy.
">

Compteur

un compteur pour votre site

Recherche